4 mai 2022
À 52 ans, le boxeur sorelois Orlando Ibarrola Ibanez a toujours le feu sacré
Par: Alexandre Brouillard

Le boxeur sorelois Orlando Ibarrola Ibanez s’entraîne au Club de boxe Lion Pierre-De Saurel depuis janvier 2022. Photo gracieuseté

Orlando Ibarrola Ibanez (au centre) accompagné par des membres du Club de boxe Lion Pierre-De Saurel. Photo gracieuseté

Ce n’est pas la cinquantaine qui va arrêter le boxeur sorelois Orlando Ibarrola Ibanez de monter sur le ring. Le 27 mai prochain, il prendra part à son deuxième combat de l’année.

Publicité
Activer le son

« J’ai toujours été un grand sportif, lance d’emblée Orlando Ibarrola Ibanez. Je fais du sport depuis l’âge de huit ans. Avant d’arriver au Canada en 2008, j’avais pratiqué la lutte olympique de 12 à 28 ans. »

Maintenant âgé de 52 ans, l’homme d’origine cubaine n’a jamais arrêté l’entraînement. L’activité physique est une passion pour lui. Après plusieurs années passées à s’entraîner à la boxe, il a commencé les combats amateurs que tout récemment.

Alors qu’il s’était incliné lors de ses deux premiers combats, M. Ibarrola Ibanez a signé sa première victoire au gala organisé le 2 avril dernier au Club de Boxe Vaudreuil face à Maxime R. Guérin.

« J’ai gagné mon combat de trois rondes par décision partagée des juges. Tout a très bien été, je suis vraiment content », raconte-t-il avec enthousiasme.

Accompagné par ses entraîneurs Alexandre Trépanier et Roger Olivier, l’homme de 52 ans remontera sur le ring le 27 mai prochain à Trois-Rivières. Il affrontera de nouveau Maxime R. Guérin, qui désirait disputer un combat revanche.

« Je vais être mieux préparé que la dernière fois, assure-t-il. Mon adversaire est plus jeune et un peu plus grand que moi. Ce sera encore un bon défi. On donnera assurément un très bon spectacle. »

L’importance de rester en forme

Bien qu’il aura 53 ans en juin prochain, Orlando Ibarrola Ibanez se sent prêt à enchaîner les combats dans les prochaines années.

« Le secret est d’être en forme. Si tu commences la boxe à 50 ans, sans jamais t’être entraîné, ce sera difficile. Je me suis tenu en shape toute ma vie et j’ai une bonne hygiène de vie. Je continue de m’entraîner six fois par semaine », raconte-t-il.

En 2008, lorsqu’il est arrivé au Canada, M. Ibarrola Ibanez a fait la transition entre la lutte olympique et la boxe. Après plusieurs années à s’entraîner, il a rejoint le Club de boxe Lion Pierre-De Saurel, en janvier dernier, où il s’est rapidement fait un nom. Selon ses comparses au club de boxe, le Sorelois d’adoption est un des plus assidus au gymnase.

« J’adore m’entraîner au Club Lion. Il y a des gens de tous les âges et de niveaux différents. C’est vraiment un bon club pour apprendre la boxe ou même pour améliorer sa technique », mentionne le boxeur.

« Je veux continuer de boxer encore longtemps, si je peux éviter les blessures. C’est un sport merveilleux, c’est pourquoi j’espère avoir la chance de continuer ma petite carrière », conclut Orlando Ibarrola Ibanez.

image