1 Décembre 2021
Elle s’est arrêtée à Sorel-Tracy en septembre pendant son rodage
Anne-Élisabeth Bossé part en tournée avec son spectacle Jalouse
Par: Katy Desrosiers

Anne-Élisabeth Bossé présentera son spectacle Jalouse partout au Québec. Photo Maxyme G. Delisle

La Soreloise d’origine Anne-Élisabeth Bossé parcourra le Québec dans les prochains mois pour présenter son premier spectacle solo d’humour, Jalouse, avec lequel elle compte faire rire et réfléchir le public.

Publicité
Activer le son

L’humour a toujours fait partie de sa vie. « Le spectacle est vraiment à mon image. C’est quand même un peu théâtral. Je ne me sens pas métamorphosée. J’ai toujours eu l’humour aux trousses. Jeune, j’allais plus voir des humoristes sur scène que du théâtre », explique-t-elle.

En 2019, elle s’est fait offrir cette opportunité de spectacle solo par Encore Spectacle. Elle s’est réunie avec ses amis Frédéric Blanchette et Suzie Bouchard et à trois, ils ont écrit Jalouse. Frédéric Blanchette est également le metteur en scène. D’ailleurs, le titre est arrivé bien avant les textes.

« C’est un petit mot qu’on dit pour rire. Ça punch, ça sonne bien. J’ai imposé ça et tout le monde y a mis du sien, rigole-t-elle. On a parlé de leurs expériences. […] Peut-être qu’au final, ce sont toutes mes expériences [dans le spectacle], mais je suis venue à en parler en échangeant avec eux. »

Sur scène, elle aborde que tôt dans sa vie, elle se comparait. « À l’école, j’étais jalouse de ceux qui avaient de l’attention, ceux qui avaient un plâtre et qu’on pouvait signer dessus. […] C’est un très bon filon la jalousie. C’est des émotions qui amènent beaucoup de ridicule et de rire. Au fil de mes expériences personnelles, j’essaie de toucher à plein de strates de vie dont on n’est pas fiers des fois », mentionne-t-elle.

Son spectacle, elle le décrit comme feel good. Dans la mise en scène, elle inclut des projections de dessins qu’elle a faits. « Je trouve qu’on sort vraiment rempli et qu’il y a un message derrière. Il y a des réflexions qui sont plus porteuses que juste mes petits bobos du quotidien », ajoute-t-elle.

Un défi pour elle a été le rodage. « Des textes d’humour, c’est important de les présenter quand ce n’est pas fini alors qu’au théâtre, on ouvre les rideaux quand on est vraiment prêts. La période de rodage est cruciale. Tu vas avec ton petit texte, ou pas, dans des petites salles partout au Québec et quand tu reviens chez vous, tu retravailles. Pour quelqu’un qui est perfectionniste, c’est super contre intuitif de faire ça », lance-t-elle.

Sorel-Tracy, un arrêt spécial

La Soreloise souligne avoir été accueillie avec beaucoup d’amour par l’équipe d’Azimut diffusion et la directrice à ce moment, Marie-Josée Bourbonnais, en septembre dernier.

« Je ne veux pas être téteuse, mais c’était mon plus beau rodage, affirme-t-elle. Dans les plus beaux certainement parce que c’est toujours touchant de revenir dans la région. Une bonne partie de ma famille était là, je me sentais soutenue. […] J’aurais pu me planter et j’aurais été vraiment plus gênée de me planter à Sorel qu’ailleurs. Mais j’étais fière. C’était un beau soir, les gens ont vraiment réagi. »

Maintenant que le rodage est terminé, Anne-Élisabeth Bossé entame sa tournée. Le 1er mars, ce sera sa première médiatique au théâtre Maisonneuve de la Place des Arts à Montréal. L’artiste aimerait poursuivre sa tournée pour un bon moment et même revenir à Sorel-Tracy.

Outre sa tournée, on peut la voir dans l’émission Plan B. Elle avance que cette expérience de tournage a été un accomplissement dans sa carrière puisqu’elle a pu y jouer toute la palette des émotions.

Sous peu, elle fera la narration de la télé-réalité 5 gars pour moi. Elle continue de participer à l’émission radiophonique Véronique et les Fantastiques à Rouge FM.

image