16 mars 2022
Augmentation importante du salaire des élus de Saint-Ours
Par: Alexandre Brouillard

Le salaire du maire du Saint-Ours, Sylvain Dupuis, passe de 12 350 $ à 16 666,67 $. Photo Mireille Caza

La professeure en gestion municipale à l’UQAM, Danielle Pilette, ne considère pas que cette hausse de salaire est exagérée. Photo gracieuseté

Le conseiller municipal de Saint-Ours, Luc Bertrand, versera le montant de l’augmentation à un organisme communautaire de la ville à la fin de l’année. Photo Philippe Manning

Le maire et les conseillers de la Ville de Saint-Ours verront leur rémunération augmenter respectivement de 35 % et 38 % à partir de 2022. Une décision adoptée pour « rectifier les écarts » avec les municipalités comparables, selon le maire Sylvain Dupuis.

Publicité
Activer le son

Réuni le 7 mars dernier, le conseil municipal de Saint-Ours a adopté à la majorité le règlement décrétant le traitement des élus municipaux. Dès lors, le maire voit sa rémunération passer de 12 350 $ à 16 666,67 $, soit une hausse de 35 %. La rémunération des conseillers passe de 4117 $ à 5666,67 $, soit une hausse de 38 %.

Le montant d’allocation du maire augmente aussi de 35 %, passant de 6175 $ à 8333,33 $. Finalement, le montant d’allocation pour les conseillers passe de 2058 $ à 2833,33 $, soit une hausse de 38 %.

« Il faut mettre les chiffres en perspective, lance d’emblée Sylvain Dupuis. Ce ne sont pas de gros montants. On s’est comparé avec notre milieu, Sainte-Victoire-de-Sorel, Sainte-Antoine-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu et Saint-Roch-de-Richelieu parce qu’on s’est rendu compte que les autres salaires augmentent et la charge de travail également. […] Si on ne bouge pas pour rectifier des écarts, à un moment donné, on va se retrouver avec 15 000 $ ou 20 000 $ en retard. »

Selon la professeure en gestion municipale à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), Danielle Pilette, l’augmentation du traitement des élus à Saint-Ours ne paraît pas exagérée ni imméritée. « Évidemment, lorsqu’examinée en pourcentage, l’augmentation paraît substantielle, en tout cas par rapport à la simple indexation pour les années entre 2018 et la fin de 2021, admet-elle. Les augmentations plus progressives sont normalement plus acceptables. »

Elle précise toutefois que selon l’ampleur de l’inflation en 2022, il est vraisemblable que l’augmentation récente, de début de mandat, soit la seule qui surviendra, hormis l’indexation normale déjà prévue au règlement.

Alors que le salaire des élus de Saint-Ours n’avait pas augmenté depuis 2018, M. Dupuis souligne que la nouvelle rémunération leur permettra de suivre la parade et que l’indexation s’appliquera dans les prochaines années.

Une bonne capacité de payer

Malgré sa petite taille, soit environ 1710 habitants en 2021, Saint-Ours présente une richesse foncière uniformisée (RFU) relativement bonne. Selon le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH), la Ville présentait, en 2021, une RFU par unité imposable et compensable de 275 082 $.

« C’est davantage que dans le territoire des 12 municipalités de la MRC de Pierre-de Saurel, soit 244 083 $, et bien davantage que pour les 705 municipalités du Québec de même taille de population, soit seulement 164 465 $ », précise Danielle Pilette, en affirmant que la capacité de payer de Saint-Ours n’est pas précaire.

Finalement, le maire assure que la rectification était primordiale pour attirer plus de gens en politique municipale. Il admet que la situation à Saint-Roch-de-Richelieu, où personne ne s’était présenté à un poste de conseiller, portait à réflexion. « Ç’a coûté une élection deux fois. Le processus a des coûts. On est donc mieux de payer et d’avoir un candidat », explique Sylvain Dupuis.

Le conseiller Luc Bertrand vote contre l’augmentation de salaire à Saint-Ours

Élu conseiller municipal à Saint-Ours pour la première fois en novembre dernier, Luc Bertrand s’est opposé à l’augmentation du salaire des élus, lors du conseil municipal du 7 mars dernier.

Après que le conseil ait présenté le nouveau règlement du traitement des élus, Luc Bertrand a demandé le vote sur la proposition prétextant qu’après seulement quatre mois en poste, il considérait audacieux d’accepter une telle augmentation salariale.

« Mon opposition n’est pas une critique à l’endroit de mes collègues, précise-t-il. Je m’y oppose parce que je considère qu’il est beaucoup trop tôt dans mon mandat pour obtenir une augmentation de cette importance. Je sais qu’en valeur absolue, le chiffre n’est pas énorme. C’est le pourcentage qui m’a fait reculer. »

Dans un tel contexte, il estime que les électeurs qu’il a rencontrés durant sa campagne électorale, et qui lui ont accordé leur appui, ne s’attendent à rien de moins de sa part.

Alors qu’il a été le seul a voté contre la proposition, Luc Bertrand versera le montant de l’augmentation à un organisme communautaire de Saint-Ours. « Je n’ai pas encore décidé lequel, mais je ferai un versement à la fin de l’année », conclut Luc Bertrand.

image