16 janvier 2024 - 07:01
Choisir de soutenir le développement culturel
Par: Deux Rives

Maire de Massueville de 2005 à 2021, Denis Marion commente l'actualité en tant que chroniqueur au journal Les 2 Rives depuis décembre 2021. Photo Simon Ménard

En adoptant à l’automne une nouvelle politique culturelle, les membres du conseil de la MRC de Pierre-De Saurel ont réitéré leur engagement envers le développement culturel dans notre région. Le mot « engagement » n’est probablement pas trop fort parce qu’ils annoncent déjà pour le printemps un plan d’action qui sera accompagné de fonds. Plus de 13 ans après l’adoption de sa première politique culturelle, la MRC met de l’ordre dans ses idées en matière de soutien à la culture.

Mais pourquoi donc la MRC adopte-t-elle cette politique culturelle? Et est-ce important de le faire?

Dans son mot d’introduction, la présidente du comité régional culturel et mairesse de Yamaska, Diane de Tonnancourt, donne le ton en expliquant que la politique devient l’outil de gestion sur lequel ce plan d’action pourra s’appuyer et permettra la réalisation de projets culturels. « Ces projets permettront d’assurer une visibilité et un rayonnement de notre richesse artistique, patrimoniale et historique », écrit-elle.

Nos leaders politiques municipaux cherchent par tous les moyens à soutenir les initiatives visant à créer ici un milieu de vie stimulant qui permet non seulement de répondre aux ambitions de celles et ceux qui y vivent déjà, mais aussi à attirer de nouveaux résidents qui devront faire le choix de s’installer chez nous, avec nous. En conséquence, tout ce qui peut renforcer notre identité régionale, notre fierté et un fort sentiment d’appartenance doit être considéré et soutenu le mieux possible.

Avec l’adoption d’une nouvelle politique culturelle, nos élus municipaux régionaux reconnaissent l’importance de la culture dans notre développement et dans notre qualité de vie. Le développement culturel est complémentaire à tous les efforts de développement économique ou de développement social. La politique indique clairement que pour la MRC, la culture contribue au développement régional et que celles et ceux qui la développent et la vivent en sont donc des acteurs.

En fait, les travaux pour cette politique culturelle prouvent la richesse et la vitalité de la région. Savoir qu’une région comme la nôtre est en mesure de rendre disponible une riche offre culturelle, qu’on y compte de nombreux artistes et artisans tout en ayant un potentiel patrimonial et historique intéressant devrait nous rendre fiers.

Le document adopté en novembre dernier par le conseil de la MRC fait le portrait culturel de la région. La MRC dénombre plus de 200 artistes de pratique professionnelle, amateur et de la relève dans les domaines de la musique, des arts visuels, de la littérature et des métiers d’art. Elle souligne la présence d’un musée, de maisons de la culture, de centres d’exposition, d’un théâtre et d’un centre d’interprétation. Elle souligne qu’on trouve des diffuseurs officiels en art de la scène, mais aussi plusieurs lieux alternatifs de diffusion culturelle, des librairies, des bibliothèques municipales et bien d’autres organismes ou clubs.

Je présidais ce comité régional culturel en 2010 lorsque la toute première politique culturelle a été adoptée par le conseil de la MRC. C’est très encourageant de voir que le travail s’est poursuivi et que de nombreux projets ont vu le jour grâce à l’action des acteurs culturels d’abord, à cette politique et au soutien financier du ministère de la Culture et des Communications.

image