18 novembre 2021
Consulter davantage la population et bien la représenter à la MRC
Par: Katy Desrosiers

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, compte plancher sur plusieurs dossiers dans les quatre prochaines années. Photo gracieuseté

Dès le début de 2022, le maire Serge Péloquin souhaite impliquer davantage la population dans les projets. Un outil de consultation pour permettre aux citoyens d’émettre leurs idées et suggestions sera ajouté au site Internet de la Ville de Sorel-Tracy.

Publicité
Activer le son

L’outil servira aussi d’aide à la décision. Souvent, des citoyens en visite dans d’autres villes découvrent des choses qu’ils apprécient et veulent le proposer aux élus pour Sorel-Tracy.

« On ne pense pas à tout et on ne réfléchit pas sur des axes plus génériques quand on a nos préoccupations quotidiennes. Mais quand les gens nous envoient une bonne idée, là, on va avoir une façon de toutes les recevoir. Dans nos comités de travail, ça va me permettre de mettre un point à l’ordre du jour pour présenter les suggestions et faire circuler l’information auprès des décideurs et de nos différents départements », explique M Péloquin.

Au niveau du conseil des maires de la MRC de Pierre-De Saurel, en plus de Serge Péloquin, huit autres maires ont été réélus et trois nouveaux font leur entrée. M. Péloquin assure qu’il collaborera avec tous, pourvu qu’ils démontrent leur bonne volonté.

« Je suis bon joueur. Je ne suis pas rancunier. Mais il va falloir que tout le monde mette de la bonne volonté dans l’avancement. Les gens m’ont dit « représente-nous Péloquin ». Je vais le faire dignement. Par contre, il va falloir que tout le monde collabore et quand je dis tout le monde, je le dis encore, c’est tout le monde », souligne le maire.

Quelques fois accusé de ne pas penser de façon régionale, Serge Péloquin avance qu’il serait intéressant de montrer à quel point Sorel-Tracy est régionale. « Les gens ne le savent pas et je pense que même eux [les maires] à la table, ils auraient peut-être besoin de se le faire rappeler. Ça calmerait l’ambiance à mon avis. On fait beaucoup d’efforts », affirme-t-il.

Il nomme comme exemple la transformation du transport collectif dans la région et le trajet Sorel-Tracy – Longueuil qui, rappelle-t-il, a longtemps été payé par la ville-centre. Aujourd’hui, le transport collectif est optimisé pour tout le territoire et la facture est partagée.

« J’ai accepté 83 %, mais en temps normal, j’aurais dû payer 70 % et eux, à 11 [municipalités], 30 %. J’ai été bon joueur. C’est un des exemples », conclut-il.

image