2 février 2022
Un investissement prévu de 10 M$
Contrecœur entreprend des démarches pour se doter d’une nouvelle caserne
Par: Katy Desrosiers

La caserne actuelle, sur la rue Saint-Antoine, n’est pas adaptée pour répondre aux besoins à long terme de la Ville de Contrecœur. Photo Ville de Contrecœur

En 2023, Contrecœur souhaiterait lancer la construction de sa nouvelle caserne de pompiers sur la rue des Ormes. Toutefois, la Ville compte sur une subvention importante de plus de 3 M$ pour aller de l’avant.

Publicité
Activer le son

La caserne située sur la rue Saint-Antoine est devenue vétuste selon les nouvelles normes du code du bâtiment pour les casernes.

L’option de la rénover a été envisagée. Un plan fonctionnel et technique a été réalisé, mettant de l’avant les besoins actuels et futurs de la Ville concernant la sécurité civile. Aussi, sous peu, un nouveau schéma de risque incendie, réalisé de concert avec la MRC Marguerite-D’Youville, sera dévoilé. En considérant ces deux facteurs, une liste des travaux et d’agrandissements nécessaires a été dressée. Finalement, il était plus avantageux de construire une nouvelle caserne qui répondrait parfaitement aux normes du code du bâtiment et de santé et sécurité de la CNESST.

Ainsi, de plus petits montants seront investis dans la caserne actuelle pour l’améliorer, en attendant de construire la nouvelle.

Les plans définitifs du futur bâtiment sont en train d’être complétés. Deux appels d’offres ont été lancés pour recourir à des services en architecture et en génie.

Le projet de 10 M$ est conditionnel à la réception d’une somme maximale de 3,25 M$ dans le cadre du Programme de réfection et construction des infrastructures municipales (RECIM). Il pourrait être reporté aux années subséquentes, tant que la subvention ne sera pas obtenue.

La mairesse de Contrecœur, Maud Allaire, explique que le projet devenait nécessaire, entre autres pour assurer la sécurité de la population grandissante, avec l’arrivée de plusieurs commerces et la présence d’une zone industrielle importante.

« Avec une population qui a doublé, on vit un contexte assez exceptionnel au Québec. Ce contexte-là nous amène une obligation d’offrir des services adéquats. Ce n’est plus une population de 5000, on est rendu à une population de 10 000. Tout comme on a ajusté nos parcs pour accueillir cette nouvelle population qui a besoin d’avoir des lieux publics et nos services municipaux », explique-t-elle.

La mairesse affirme également que l’annonce d’une nouvelle caserne complètement aux normes est très rassurante pour les pompiers et que ceux-ci sont heureux de la nouvelle.

Une caserne plus spacieuse

En vue de concrétiser son projet, la Ville procédera à l’achat d’un terrain sur les rues des Ormes, en face de l’entreprise Formedica.

L’emplacement a été sélectionné en ayant en tête les temps de réponse des pompiers lors d’appels et l’accessibilité à l’autoroute pour se déplacer rapidement entre les différents secteurs de Contrecœur comme la zone industrielle ou le quartier Saint-Laurent-du-Fleuve.

La superficie de la caserne actuelle ne permet pas de ranger tous les équipements des pompiers et le bâtiment ne pourrait pas loger d’autres véhicules.

La nouvelle caserne sera pensée afin de pouvoir ranger tout ce dont les pompiers ont besoin pour leurs interventions. Aussi, l’espace permettra d’accueillir une équipe de garde si, un jour, le schéma de risque incendie l’exige.

« Ce sera conforme selon les normes exigées par la CNESST. Il va y avoir plus d’espace aussi et ce sera plus ergonomique parce que présentement, l’espacement entre les véhicules n’est pas adéquat. Aussi, pour faire les manœuvres d’entrée et de sortie des véhicules, on est très serrés », explique Maud Allaire.

La caserne sera donc réfléchie pour répondre aux besoins actuels, mais aussi à moyen et long terme de la Ville.

En chiffres

Le Service de sécurité incendie de Contrecœur compte 32 pompiers. Il est doté, entre autres, de deux camions pompe, un camion échelle et pompe, deux camions utilitaires pour les premiers répondants et pour transporter du matériel ainsi qu’une remorque traineau pour des sauvetages hors route.

En 2021, le Service a répondu à 314 appels, soit 149 de nature incendie et 165 pour les premiers répondants. Parmi ceux de nature incendie, 15 étaient pour un feu de bâtiment et 10 pour un accident routier et/ou une désincarcération.

image