29 mars 2022
Crue printanière : pas lieu de paniquer
Par: Alexandre Brouillard

Le 21 mars, le niveau de l’eau était élevé sur l’Île-d’Embarras, à Sainte-Anne-de-Sorel. Photo tirée de Facebook

Le 21 mars, environ cinq pouces d’eau recouvraient un secteur du rang de la Pointe-du-Nord-Est, à Yamaska. Photo tirée de Facebook / Municipalité de Yamaska

Bien que le niveau de l’eau soit élevé à certains endroits, notamment à l’Île-d’Embarras, à Sainte-Anne-de-Sorel, et à la Pointe-du-Nord-Est, à Yamaska, la situation est loin d’être problématique.

Publicité
Activer le son

C’est du mois ce qu’affirme le maire de la Municipalité de Sainte-Anne-de-Sorel, Michel Péloquin. « Il n’y a rien d’inquiétant pour le moment, assure-t-il. Comme chaque année, on se fie sur le bassin versant de la rivière des Outaouais, et cette année, ils n’ont pas reçu beaucoup de neige là-bas. »

La semaine dernière, des photos de chemins inondés circulaient sur les réseaux sociaux. À la Pointe-du Nord-Est, environ cinq pouces d’eau ont recouvert un secteur du rang, le 21 mars. Si bien que la Municipalité de Yamaska invitait les gens à éviter le secteur.

La mairesse Diane De Tonnancourt soutient que le niveau de l’eau avait même dernièrement diminué. « L’aéroglisseur est venu jusqu’au pont hier [le 23 mars], ajoute-t-elle. Les glaces sont brisées. Maintenant, on suit les données du centre hydrographique et on se croise les doigts. »

Michel Péloquin rappelle que le niveau de l’eau dans la région dépend essentiellement des précipitations de neige et de pluie. « Comme chaque année, il faut étudier ce qui se passe dans le bassin versant des Grands Lacs et dans celui de la rivière des Outaouais », rappelle-t-il.

L’eau augmente dans le fleuve Saint-Laurent

Les précipitations de pluie des derniers jours ont rapidement fait gonfler le niveau de l’eau du fleuve Saint-Laurent.

Selon le suivi hydrologique du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) du gouvernement du Québec, le niveau de l’eau du fleuve Saint-Laurent (à la hauteur de Lanoraie) a augmenté de plus d’un mètre en 10 jours, passant de 5,11 mètres (16 mars) à 6,19 mètres (26 mars).

Ainsi, le niveau de l’eau du fleuve Saint-Laurent est beaucoup plus élevé que le niveau médian pour cette période de l’année qui est de 5,03 mètres.

image