17 janvier 2023
Des chiffres qui parlent tout bas
Par: Deux Rives

Maire de Massueville de 2005 à 2021, Denis Marion commente l'actualité en tant que chroniqueur au journal Les 2 Rives depuis décembre 2021. Photo Simon Ménard

La population continue de s’accroître dans la région si on en croit le décret de population qui vient d’être rendu public. C’est, en soi, une excellente nouvelle. Nous n’avons jamais été aussi nombreux dans la MRC de Pierre-De Saurel avec plus de 53 000 habitants, dont 36 000 à Sorel-Tracy, de nouveaux seuils très significatifs.

Publicité
Activer le son

La population augmente un peu chaque année depuis 2021, cœur de la pandémie et de la migration dont profitent plusieurs régions du Québec. Au cours des 20 dernières années, la population a malgré tout très peu augmenté dans notre région et c’est depuis longtemps un objet de préoccupation quand on compare notre situation à celle de la Montérégie tout entière qui elle est en croissance constante.

La population de la région n’augmentera pas de manière significative à la suite d’une intervention du Saint Esprit. Ce sont les plans d’action, la réglementation et le leadership politique favorisant la mobilisation de tous (entreprises, organismes et citoyens) qui feront la différence.

Avec les travaux du Chantier d’attraction de la main-d’œuvre, avec les plans d’action en immigration et en développement social de la MRC de Pierre-De Saurel, avec le schéma d’aménagement du territoire qui y sera bientôt adopté et la volonté de favoriser la densification du centre-ville, mais surtout avec la cohérence retrouvée au sein des conseils de la Ville de Sorel-Tracy et de la MRC, on peut espérer avancer. Les astres n’ont jamais été aussi bien alignés depuis longtemps.

Bien sûr, les attentes sont grandes. Pourquoi pas? Ça nous permet d’être optimiste en ce début d’année 2023.

L’appât du gain

On sait depuis longtemps que les grandes compagnies pétrolières ont dépensé des fortunes depuis des dizaines d’années pour défendre leurs intérêts en cherchant à ruiner la crédibilité des études qui démontraient l’inexorable réalité du réchauffement climatique.

Ce qu’on sait moins, c’est que les scientifiques travaillant pour ces entreprises avaient, dès les années 1970, produit des travaux qui se sont avérés extrêmement précis dans le calcul du réchauffement. C’est le cas des recherches exécutées à l’interne à la compagnie EXXON (qui approvisionne 40 000 stations-services ESSO en Amérique du Nord), nous apprennent des études publiées récemment. EXXON sait depuis plus de 50 ans que les énergies fossiles produiraient des gaz à effet de serre qui auraient à long terme un effet de réchauffement qui bouleverserait le climat de la planète et dont nous voyons maintenant les conséquences tous les jours.

Évidemment, EXXON n’a jamais rendu publiques ses études. Elle s’est plutôt attaquée aux travaux indépendants ou gouvernementaux qui disaient pourtant la même chose et identifiaient les dangers du réchauffement climatique en prédisant les effets sur la fonte des glaciers, la hausse du niveau des océans et de la hausse du niveau de CO2 dans l’atmosphère.

Cette histoire rappelle le dossier des compagnies cigarettières qui connaissaient depuis les années 1960 les dangers du tabac pour la santé et ont continué à en faire la promotion avec tous les moyens possibles, jusqu’à ce que les gouvernements adoptent des lois et des règlements pour encadrer la vente et l’usage du tabac dans les lieux publics.

Tiendra-t-on un jour responsables ces entreprises, qui savaient, pour les dommages causés à la planète?

image