1 juin 2022
Afin d’amasser des fonds pour la recherche contre le cancer
Des jeunes du secondaire se font raser le coco pour la cause
Par: Katy Desrosiers

Marianne Provost s’est fait rasé les cheveux pour soutenir sa mère et sa sœur, toutes deux survivantes du cancer, et en hommage à son grand-père. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Julien Bilodeau s’est fait raser les cheveux en hommage à sa mamie décédée du cancer il y a trois ans. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Le conseiller à la vie étudiante, Yannick Laferté, avait laissé pousser ses cheveux avant de les faire raser pour la cause. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

L’employée de l’école, Kelly Deschatelets-Felby, arbore fièrement sa nouvelle coupe, après avoir remis 200 $ pour la cause. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Joliane Gagnon s’est fait raser les cheveux en soutien à sa mère, dont la mère est décédée très jeune du cancer. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

L’enseignant Simon Latraverse a participé, comme une douzaine d’élèves, à la 10e édition du Défi Cocos Rasés. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Une quinzaine d’élèves, d’enseignants et de membres du personnel de l’École secondaire Fernand-Lefebvre ont osé se faire raser les cheveux le 19 mai en soutien aux gens atteints d’un cancer ou en hommage à ceux qui en sont décédés. Pour cette 10e édition du Défi Cocos Rasés, 4088,65 $ ont été amassés, soit deux fois plus que l’objectif fixé.

Publicité
Activer le son

Depuis le début, 40 557,74 $ qui ont été remis à la Société canadienne du cancer. Cette année, le député Jean-Bernard Émond a remis 1000 $.

En 2022, de nouvelles organisatrices ont repris les guides. Une d’elles, Mélina Dubois, ne pouvait refuser de s’impliquer. « Ma fille est décédée du cancer du cerveau à l’âge de 10 ans, mon père est décédé du cancer du pancréas peu de temps après, une amie à moi a subi une double mastectomie suite à un combat contre le cancer du sein et malheureusement en ce moment, ma sœur se bat contre le cancer du sein à coups de traitements de chimiothérapie », a-t-elle partagé.

Les autres organisatrices sont Laurence Bourret et Renée Pinard. Les étudiantes en coiffure du Centre de formation professionnelle et d’éducation des adultes de Sorel-Tracy ont réalisé les coupes.

Des jeunes conscientisés

Plusieurs des jeunes qui sont passés sous le rasoir avaient une raison bien particulière de le faire.

Julien Bilodeau l’a fait en hommage à sa mamie décédée du cancer il y a trois ans. Le jeune homme n’était pas nerveux. « Ce n’était pas sur un coup de tête. J’avais prévu de le faire depuis presque un mois. Je le savais que ça s’en venait et ça me tentait de le faire », a-t-il mentionné.

Joliane Gagnon a aussi choisi de le faire en soutien à une personne décédée. « C’est pour soutenir ma mère, parce que sa mère à elle est morte très jeune du cancer. Et je connais beaucoup de monde qui sont morts du cancer dans ma famille et mes amis. J’étais sûre de le faire, mais j’ai été stressée à cause du monde qui me regardait. Je suis fière de moi », a-t-elle raconté.

Marianne Provost l’a fait entre autres pour des survivantes proches d’elle. « J’ai décidé de le faire parce que ma mère a survécu au cancer de l’utérus, ma sœur a survécu au cancer du foie et mon grand-père est décédé du cancer du poumon. Je fais ça pour les soutenir et soutenir les autres personnes qui se battent », a-t-elle précisé.

Xavier a choisi de le faire pour son grand-père, décédé en novembre 2020 d’un cancer de la prostate. « Ça faisait trois ans qu’il était pogné avec et il avait perdu ses cheveux. Je le fais en reconnaissance de lui. Merci grand-papa », s’est-il adressé à la salle remplie de centaines d’étudiants.

Les enseignants et employés ayant participé et amassé des dons sont Keven Masson, Vincent Provençal, Yannick Laferté, Simon Latraverse et Kelly Deschatelets-Falby.

Cette dernière a avoué qu’elle avait toujours voulu le faire, mais n’avait jamais eu le courage. « Aujourd’hui, c’était l’occasion », a-t-elle lancé quelques minutes avant le moment crucial.

image