26 juillet 2022
Victimes de fraudes grands-parents
Des Sorelois sidérés par les tactiques des fraudeurs appellent à la prudence
Par: Alexandre Brouillard
Senior Woman Giving Credit Card Details On The Phone

La Sûreté du Québec rappelle aux gens de ne jamais remettre de l’argent à une personne avant d’avoir validé son identité. Photo depositphotos.com

Dans les derniers jours, plusieurs Sorelois ont été victime de fraudes grands-parents. Tandis que certains n’ont pas mordu à l’hameçon, d’autres ont malheureusement versé des montants de 5000 $ et plus aux fraudeurs.

Publicité
Activer le son

Les victimes rejointes par le journal Les 2 Rives se disent troublées que les fraudeurs sans scrupules connaissaient les noms et liens de parenté exacts de leur proche pour soutirer de l’argent à des personnes âgées de leur entourage.

Le mardi 19 juillet, en après-midi, Karine, qui a préféré taire son nom de famille, a reçu un appel téléphonique rocambolesque de sa mère, Lise. Prise de panique, la dame de 79 ans a confié avoir parlé au téléphone avec son petit-fils, qui lui demandait de le sortir de prison après avoir supposément frappé une dame en voiture alors qu’il textait un volant.

Peu de temps après, Lise a reçu un second appel, cette fois-ci d’un supposé avocat qui demandait 5000 $ pour sortir son petit-fils de prison le plus rapidement possible.

« Selon ma mère, la voix de mon fils était difficile à reconnaître parce que la personne au bout du fil pleurait. Il lui a fait promettre de ne pas me prévenir parce que je serais en colère », explique Karine, en précisant que sa mère a un léger début d’Alzheimer.

Par chance, Lise n’avait pas accès par elle-même à un tel montant. « Elle m’a donc appelée pour payer les frais, confie Karine, visiblement en colère. Même moi, je m’inquiétais parce que mon fils ne répondait pas au téléphone. Si ma mère avait été capable, elle aurait payé l’individu. »

Pour Karine, le plus troublant dans cette histoire est que les fraudeurs connaissaient les noms et les liens de parenté entre les membres de la famille. « Quelqu’un qui appelle ma mère et qui connaît le nom de son petit-fils, c’est bizarre. […] La cousine à ma mère a aussi été victime de la même arnaque, à une heure de décalage, en utilisant le nom de son petit-fils », détaille-t-elle, en demandant aux gens de ne pas tomber dans le panneau.

Une autre femme de la région, qui a préféré conserver l’anonymat, a partagé une histoire sensiblement identique sur son compte Instagram le lendemain, soit le mercredi 20 juillet. « Mes grands-parents se sont fait frauder. Je veux me servir de ma plateforme pour éviter que ça se reproduise », a-t-elle soutenu en s’adressant à ses abonnés.

Selon ses dires, les fraudeurs auraient appelé sa grand-mère en se faisant passer pour son frère. Le fraudeur a utilisé le même modus operandi que dans le cas de Karine et Lise. « Il a inventé qu’il avait été victime d’un accident. Ils se sont fait voler 7000 $ », déplore la jeune femme.

Alors que ses grands-parents ont déposé une plainte à la Sûreté du Québec (SQ), les agents sur place leur ont confié que d’autres personnes avaient été victimes d’une telle fraude dans les derniers jours dans la région.

« Je voulais faire un avertissement de ne pas faire confiance à tout le monde. […] Je trouve ça dégueulasse de s’en prendre à des personnes âgées », prévient-elle.

Deux plaintes déposées à la SQ

Selon la SQ, deux personnes ont récemment déposé des plaintes après avoir subi des pertes monétaires dans la région de Sorel-Tracy à cause d’une fraude grands-parents. Une dizaine d’autres personnes auraient été approchées par les fraudeurs sans toutefois mordre à l’hameçon.

Le corps de police rappelle que les fraudeurs ont recours à des stratagèmes variés pour soutirer de l’argent aux personnes âgées. Souvent, ils communiquent avec elles par téléphone en personnifiant être un membre de sa famille et demandent quelques milliers de dollars pour procéder à la libération de la personne présumée incarcérée. Ils profitent de la vulnérabilité des personnes âgées en jouant avec leurs émotions.

Finalement, la SQ souligne l’importance de toujours valider l’identité de la personne avant de faire confiance à quiconque.

Conseils de la SQ pour prévenir les fraudes grands-parents

1. Ne remettez jamais d’argent à un inconnu ou à une personne dont vous n’avez pas vérifié l’identité.

2. Si un individu prétend agir au nom d’un organisme, communiquez directement avec l’organisme.

3. Ne divulguez jamais de renseignements personnels à un individu qui ne peut prouver sa légitimité.

4. Lorsque quelqu’un se montre trop insistant, posez-vous des questions, ne lui faites pas confiance.

5. Posez des questions personnelles auxquelles seul votre proche serait en mesure de répondre.

6. Appelez un autre membre de la famille afin de vérifier la validité de l’histoire.

image