9 novembre 2021
Dix-huit mois de prison pour des crimes sexuels 40 ans après les faits
Par: Jean-Philippe Morin

Romuald Richard a écopé d’une peine de 18 mois de prison. Photo tirée de Facebook

Romuald Richard a appris à ses dépens que la justice peut nous rattraper des dizaines d’années plus tard. Le Saint-Oursois de 65 ans, reconnu coupable en mai dernier de crimes à caractère sexuel sur deux mineures alors qu’il était dans la vingtaine au début des années 80, a écopé de 18 mois de prison au palais de justice de Sorel-Tracy, le 29 octobre.

Publicité
Activer le son

L’accusé avait été reconnu coupable d’attentat à la pudeur envers une victime à Saint-Ours ainsi qu’attentat à la pudeur et agression sexuelle envers une deuxième victime à Sorel-Tracy. Romuald Richard a tenté à une reprise d’attoucher sexuellement la première victime lorsqu’elle avait 13 ans, presque 14, tandis qu’il a posé des gestes sexuels sur une plus longue période sur la deuxième victime de l’âge de 9 ans jusqu’à l’âge de 15 ans.

Le juge Marc-Nicolas Foucault a reconnu qu’il y avait des failles et des lacunes dans les témoignages des victimes lors du procès, mais il considérait tout de même leur version des faits crédible. « Face à toute cette preuve non contredite, il ne subsiste pas de doute raisonnable dans l’esprit du Tribunal. Une preuve sans doute raisonnable n’exige pas une preuve sans imperfection », a-t-il dit, avant de déclarer l’accusé coupable.

Dès sa sortie de prison, Romuald Richard sera sous probation et devra respecter plusieurs conditions, dont s’abstenir de communiquer avec les deux victimes, de même que se trouver à 500 mètres de leur présence ou de faire mention d’elles sur les réseaux sociaux. Un échantillon de son ADN a été prélevé et il ne pourra se procurer d’armes à feu pour les 10 prochaines années.

image