19 octobre 2021
Faute d’employés, le Resto Tracy est à vendre
Par: Alexandre Brouillard

Faute d’employés, les propriétaires du Resto Tracy, Patrick Savard et Marie Josée Averill, ont mis à vendre l’établissement. Photothèque | Les 2 Rives ©

Alors que le Resto Tracy devait rouvrir ses portes très bientôt après plusieurs mois de fermeture en raison de la pandémie, les propriétaires Patrick Savard et sa conjointe Marie Josée Averill ont finalement décidé de mettre à vendre le commerce. Ce sont les difficultés à trouver des employés qui auront eu raison du restaurant.

Publicité
Activer le son

Propriétaires du Resto Tracy depuis 2016, M. Savard et Mme Averill ont mis à vendre leur établissement de restauration à contrecœur. « Ce n’est pas une question financière, assure d’emblée Mme Averill. On ne trouve pas du tout de personnel et c’est devenu impossible d’opérer le restaurant. Sur 28 entrevues pour trouver des employés, 20 candidats nous ont demandé de ne pas être déclarés », se désole Mme Averill.

Ce restaurant est implanté depuis près de 60 ans sur la route Marie-Victorin, à Sorel-Tracy. En 1963, il portait le nom « Restaurant Clovis », puis pendant plus de 40 ans, il a été connu sous le nom « Restaurant Tracy » pour finalement devenir le « Resto Tracy » en 2016.

« C’était une décision difficile à prendre parce que le Resto Tracy est une institution dans la région. Il est ouvert depuis environ 60 ans. Peut-être que des personnes seront intéressées à l’acheter », confie Mme Averill.

Elle considère dommage de ne pas pouvoir rouvrir le restaurant parce que de nombreux clients étaient impatients de pouvoir y retourner. « Juste hier [13 octobre], j’ai répondu à 55 personnes qui voulaient savoir quand on rouvrait. La demande est donc encore présente et la clientèle est fidèle », assure la copropriétaire.

Mme Averill n’écarte pas la possibilité d’un partenariat, advenant qu’une personne démontre de l’intérêt envers le restaurant. « Peut-être que mon mari serait intéressé parce qu’il a toujours été dans le domaine de la restauration. Mais en ce moment, on ne peut pas opérer le restaurant, c’est pourquoi on l’a mis à vendre », conclut Marie Josée Averill.

image