17 Décembre 2020
Terrains de l’ancienne centrale thermique : Sorel-Tracy conclut un partenariat avec QSL
Investissement de 20 M$ et création de 40 emplois pour le complexe portuaire
Par: Katy Desrosiers

Des intervenants de la Ville de Sorel-Tracy ainsi que de QSL ont procédé à une coupure du ruban pour officialiser le partenariat. Photo gracieuseté

Les terrains utilisés par QSL sont ceux de l’ancienne centrale thermique du secteur Tracy. Photo capture d’écran

QSL, en plus d’aménager un port, construira des entrepôts sur le terrain. Photo gracieuseté

La Ville de Sorel-Tracy a annoncé le 16 décembre un partenariat majeur avec l’entreprise QSL afin de lancer le développement de sa zone industrialo-portuaire, qui comprend les terrains de l’ancienne centrale thermique. Des investissements de 20 M$ et la création de 40 emplois sont prévus par l’entreprise au cours des cinq prochaines années.

Publicité
Activer le son

En décembre 2018, la Ville de Sorel-Tracy avait convoqué les journalistes pour annoncer qu’elle devenait propriétaire des terrains appartenant à Hydro-Québec. Le dévoilement d’un partenaire devait suivre en début 2019. C’est finalement dans les derniers jours que la Ville a annoncé avoir conclu un partenariat avec QSL, arrimeur et développeur d’importance, qui devient la pièce maîtresse pour concrétiser la vision de la Ville au niveau du développement industriel de cette zone.

« Nous pourrons offrir aux entreprises un accès complet en termes d’intermodalité, que ce soit le transport par la route, les rails ou la voie maritime. L’espace est propice aux investissements, à seulement 45 minutes de Montréal. C’est parmi les projets les plus exemplaires en développement durable au Québec. Il créera des opportunités d’emploi importantes », affirme le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin.

Pour ce qui est du délai de deux ans avant l’annonce, M. Péloquin souligne que de finaliser de telles ententes peut prendre du temps. Il faut s’assurer d’avoir un partenaire avec les mêmes valeurs au niveau du développement, effectuer de la recherche et voir les détails au niveau légal et du zonage. Plusieurs scénarios ont aussi été élaborés. Le directeur général de la Ville, Me Karl Sacha Langlois, ajoute que la Ville s’est entretenue avec plusieurs partenaires. « Il fallait trouver la meilleure entente possible et nous croyons que cette entente avec QSL est la meilleure pour la Ville et les générations futures », mentionne Me Langlois.

QSL, déjà présente dans la région depuis plus de 30 ans et employant une centaine d’employés ici, ajoutera à ses activités l’exploitation de ce nouveau terminal portuaire dans le secteur Saint-Laurent du complexe. La Ville demeurera propriétaire des terrains, mais les lui consent, par emphytéose, pour une durée de 30 ans avec possibilité de prolongation pour 30 années supplémentaires.

Le président et chef de la direction de QSL, Robert Bellisle, précise que les travaux s’entreprendront dès ce printemps. Il y aura la création d’un port et d’entrepôts destinés à des produits en agriculture, du sel de route et du cargo général. S’y retrouveront aussi une route d’accès et un point de service pour leur entreprise de transport surdimensionné Transport Watson.

« Ce partenariat avec la Ville de Sorel-Tracy s’inscrit dans la mission de QSL qui souhaite contribuer encore davantage au développement le long de l’axe du Saint-Laurent. Pour QSL, il est primordial de tisser des liens avec les communautés où nous sommes présents. […] C’est une vision d’avenir pour le développement économique de la région de Sorel-Tracy », souligne-t-il.

Le député Jean-Bernard Émond s’est réjouit de l’annonce et a réitéré son appui à la Ville pour les projets à venir.

Diversifier les revenus

Avec ce projet d’envergure, la Ville de Sorel-Tracy y voit aussi une opportunité pour diversifier ses revenus.

« Sorel-Tracy générera non seulement un revenu de taxation industrielle, mais retirera également des bénéfices associés au loyer, au terrain et aux redevances sur le tonnage par la voie maritime, terrestre et ferroviaire. Cette entente est un bel exemple d’une façon de diversifier les revenus de la Ville et de retourner à la communauté », assure Me Langlois.

Le commissaire industriel de la Ville de Sorel-Tracy, Jacques Thivierge, mentionne qu’en plus d’être bénéfique pour la Ville, le projet permettra de créer des emplois durables.

La zone industrialo-portuaire s’étend sur plus de sept millions de pieds carrés et plusieurs espaces sont toujours disponibles.

« Je tiens à lancer un message à la communauté d’affaires du Québec et même de la planète entière. La Ville de Sorel-Tracy est prête à faire des affaires », conclut le directeur général de la Ville.

image