6 janvier 2022
Jean-Bernard Émond suivra de près plusieurs dossiers locaux en 2022
Par: Alexandre Brouillard

Le député de Richelieu, Jean-Bernard Émond, entame la dernière année de son mandat avec plusieurs dossiers en tête. Photo gracieuseté

Alors qu’il commence la dernière année de son mandat de quatre ans en 2022, le député de Richelieu, Jean-Bernard Émond, a l’intention de suivre de près plusieurs dossiers locaux, dont ceux du terrain synthétique et du complexe aquatique à Sorel-Tracy.

Publicité
Activer le son

« Malheureusement, le début de l’année 2022 sera encore marqué par la crise sanitaire, admet d’emblée Jean-Bernard Émond. Je pense que le virus n’a pas fini de perturber notre société. »

Malgré cette situation, le député à l’intention de faire avancer plusieurs dossiers, dont certains en matière d’éducation. « Dans les trois dernières années, nous avons investi beaucoup d’argent pour la rénovation de nos écoles parce que certaines manquaient beaucoup d’amour. Je pense que nos enfants méritent ce qu’il y a de mieux et c’est important qu’ils puissent aller en classe dans des bâtiments adéquats. C’est pourquoi des annonces en ce sens devraient avoir lieu en 2022 », mentionne-t-il.

Au niveau sportif, le caquiste surveillera les dossiers du terrain synthétique et du complexe aquatique. « La surface synthétique a récemment été autorisée par la Ville de Sorel-Tracy et le Centre de services scolaire. Je veux aussi continuer de collaborer avec la Ville pour la mise en place de leur nouveau complexe aquatique. Pour ce projet, la Ville a reçu la plus grosse subvention de son histoire et c’est la plus grosse pour tout le Québec dans les infrastructures sportives après Montréal et Laval », explique-t-il avec enthousiasme.

Par ailleurs, M. Émond veut poursuivre la mise à niveau des infrastructures routières, créer plus de places en service de garde dans la région et suivre le dossier de l’IRM à l’Hôtel-Dieu de Sorel.

Enjeux économiques et pénurie de main-d’œuvre

En 2022, Jean-Bernard Émond sera à l’écoute des entrepreneurs de la région. « Je vais les diriger vers les programmes de soutien pour ceux qui sont encore impactés par la COVID », indique-t-il.

Il veut aussi travailler auprès d’entreprises de la région qui sont en pleine progression et s’attarder à la pénurie de main-d’œuvre. « J’ai récemment rencontré des propriétaires et l’équipe des ressources humaines d’une entreprise de la région qui m’ont expliqué leurs problèmes reliés à la main-d’œuvre. C’est important de régler ce fléau », affirme M. Émond.

Ainsi, il assure que le gouvernement québécois s’attaquera au problème de trois façons. « Du point de vue de l’éducation, on travaille à requalifier les travailleurs qui veulent se réorienter ou qui désirent joindre le marché du travail. […] Ensuite, on veut permettre aux travailleurs expérimentés, dont les personnes âgées, de revenir sur le marché du travail avec des horaires qui sont parfois atypiques. […] Puis, il y a l’immigration, en tentant d’amener dans notre région une clientèle immigrante qui va être en mesure de s’arrimer aux besoins du marché du travail », détaille le député de Richelieu.

« L’année 2022 sera chargée et je vais travailler fort pour représenter les citoyens de la région. Je vais aussi entamer ma réflexion pour voir si je solliciterai un nouveau mandat à l’automne », conclut Jean-Bernard Émond, en invitant les citoyens à rester forts face à la crise sanitaire.

image