3 novembre 2021
Rassemblement au cénotaphe du carré Royal le 6 novembre
Jour du Souvenir 2021 et 100e anniversaire du coquelicot à Sorel-Tracy
Par: Alexandre Brouillard

Des membres de la Légion royale 117 Sorel-Tracy souligneront le Jour du Souvenir, le samedi 6 novembre prochain, au cénotaphe du carré Royal, à Sorel-Tracy. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Une vingtaine de membres de la Légion locale sont attendus le samedi 6 novembre pour souligner les sacrifices des combattants. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Après une année sans célébrations en raison de la pandémie, le Jour du Souvenir sera souligné le samedi 6 novembre prochain, alors que des membres de la Légion royale 117 Sorel-Tracy et des dignitaires se réuniront pour une cérémonie au cénotaphe du carré Royal, à Sorel-Tracy. Ce sera également l’occasion de souligner le 100e anniversaire du coquelicot du Souvenir au Canada.

Publicité
Activer le son

Une vingtaine de membres de la Légion royale canadienne filiale 117, Général L.R. Laflèche, de Sorel-Tracy se rassembleront au Centre Sacré-Cœur, vers 10 h 30, le samedi 6 novembre. Les légionnaires vétérans et militaires marcheront ensuite vers le cénotaphe à la mémoire des soldats tombés au combat lors de la Première et de la Deuxième Guerre mondiale, au carré Royal de Sorel-Tracy.

« Nous allons marcher vers le cénotaphe et procéder à une cérémonie. Des membres de la légion présenteront des couronnes de fleurs ainsi que des discours protocolaires. Il y aura également l’interprétation de l’Ô Canada [l’hymne national canadien] vers 11 h », détaille Denis Duguay, président de la légion locale.

Ce dernier est content de pouvoir souligner le Jour du Souvenir cette année, alors qu’en 2020, cette journée avait été bien différente pour les vétérans qui n’avaient pas pu se réunir en raison de la pandémie. Pour M. Duguay, « ce sera l’occasion de se retrouver et de souligner les sacrifices des combattants ».

Des vétérans qui ont pris part à divers conflits, comme la Guerre de Corée, la Guerre du Golfe, la Guerre civile somalienne et même la Guerre d’Afghanistan participeront à l’événement. « Malheureusement, nous n’avons plus de vétérans des grandes guerres mondiales membres de notre légion », se désole le président, qui a lui-même participé à divers conflits dans sa carrière militaire.

Rappelons que Jean Trempe, vétéran de la Deuxième Guerre mondiale décédé en janvier 2020 à l’âge de 94 ans, était l’un des derniers vétérans membres de la section locale. Alors qu’il s’était engagé dans l’armée à l’âge de 19 ans, le Sorelois d’adoption avait participé au Débarquement de Normandie, le 6 juin 1944, avec le Régiment de Maisonneuve.

Finalement, plusieurs dignitaires seront également présents lors de la cérémonie. « Certaines personnes ont déjà confirmé leur présence, comme le maire de Saint-Joseph-de-Sorel, Vincent Deguise, le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, le député provincial, Jean-Bernard Émond, et le député fédéral, Louis Plamondon », énumère M. Duguay.

100e anniversaire du coquelicot

Cette année, la cérémonie du Jour du Souvenir sera également l’occasion de souligner le 100e anniversaire du coquelicot du Souvenir au Canada.

« C’est Anna Guérin, une Française, qui avait eu l’idée de distribuer des coquelicots au jour de l’Armistice pour amasser des fonds pour venir en aide aux anciens combattants et pour se souvenir de leurs sacrifices », explique Denis Duguay.

En juillet 1921, l’Association des vétérans de la Grande Guerre, qui s’est jointe en 1925 à d’autres groupes d’anciens combattants pour devenir la Légion canadienne, avait décidé d’adopter le coquelicot comme fleur du Souvenir.

« C’est une fleur très spéciale dans l’imaginaire. Après les grandes guerres, elle avait recouvert des terrains et des champs de bataille qui avaient été bombardés sans que personne ne s’en occupe », raconte-t-il.

Cette année, les citoyens sont invités à se procurer un coquelicot spécial pour le 100e anniversaire dans divers commerces participants de la Ville de Sorel-Tracy. Denis Duguay rappelle que les fonds amassés ne servent pas au fonctionnement de la Légion, mais plutôt à aider les vétérans.

image