5 mai 2022 - 03:00
Virage environnemental
La Chambre de commerce prête à accompagner les entreprises
Par: Katy Desrosiers

Le directeur général de la CCIST, Luc Martel, est prêt à accompagner les entreprises qui ont des projets liés à l’environnement. Photo Alexandre Brouillard | Les 2 Rives ©

Le directeur général de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy (CCIST), Luc Martel, prévoit mettre l’environnement encore plus de l’avant en aidant les entreprises qui désirent effectuer un virage vert.

« On est prêt à accompagner les entreprises, avance M. Martel. C’est un de nos objectifs pour pouvoir mettre en place des programmes qui pourraient accompagner et aider nos membres qui voudraient en faire un peu plus pour se distinguer. »

Pour une entreprise, de revoir sa manière de produire ou d’opérer pourrait avoir un effet bénéfique au niveau de l’attraction de la main-d’œuvre, surtout chez les jeunes.

« Ça pourrait être beaucoup plus intéressant pour eux de travailler dans une entreprise qui est en symbiose avec leurs valeurs et qui pose des actions concrètes. Ça amène une certaine fierté et un sentiment d’appartenance », explique le directeur général.

Il remarque également que de plus en plus d’entreprises installent des bornes de recharge pour les véhicules électriques. Cela peut aussi avoir un impact sur l’attraction et la rétention de la main-d’œuvre, avance-t-il. Des programmes et des subventions existent pour aider les entreprises à en installer. Le directeur invite les membres et les entreprises qui auraient des questions sur des projets d’une telle nature à contacter la Chambre. « Notre rôle, c’est d’accompagner les membres. On va faire les recherches pour eux, on va les aider et au final, tout le monde va en profiter », affirme-t-il.

Un potentiel pour les entreprises vertes

Récemment, des entreprises comme Boralife, qui a un procédé respectueux de l’environnement pour ignifuger le bois et Charbone, qui compte produire de l’hydrogène vert, sont arrivées dans la région. M. Martel est fier de voir cet apport. Selon lui, il y a beaucoup de potentiel ici pour ce type d’entreprises qui souhaiteraient faire de la recherche et du développement pour peut-être travailler avec les grandes corporations déjà établies.

Comme autres actions, il note QSL qui a joint le pacte de l’ONU en matière environnementale et l’implication du Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTÉI) qui revalorise des rebuts et rejets d’entreprises. Il ajoute également Jean-Philippe Thivierge avec la librairie La Cargaison qui offre, entre autres, une panoplie de livres usagés et dont la philosophie de l’entreprise tourne autour de l’environnement.

De son côté, la CCIST porte aussi des gestes à l’interne, comme la mise à jour du système informatique afin d’éliminer le plus possible le papier.

Distribution de tests rapides

La CCIST mène, minimalement jusqu’au 30 juin, une campagne de distribution de tests rapides pour dépister la COVID-19. Jusqu’à maintenant, 2000 tests ont été distribués dans des PME de la MRC de Pierre-De Saurel. Celles qui désireraient recevoir des tests peuvent contacter la CCIST ou remplir le formulaire sur le site Internet de l’organisme.

Cet été, la CCIST compte participer aux activités de ses partenaires et rencontrer les membres. Elle est aussi l’organisme porteur de l’exposition de voitures anciennes qui sera présentée à cinq occasions.

La prochaine édition du magazine de la CCIST, À la une, sortira à la fin mai. Elle sera concentrée sur l’innovation, savoir se réinventer et les jeunes entrepreneurs.

Finalement, la coordonnatrice des évènements et service aux membres Linda Barabé quittera son poste le 27 mai prochain après plus de 20 ans à la CCIST. M. Martel publiera prochainement une offre d’emploi pour combler son départ.

image