22 juin 2022
Après deux années d’absence à cause de la pandémie
La Classique de golf Beauchemin-Fleury-Beauvillier ne rate pas son retour
Par: Alexandre Brouillard

De gauche à droite : Marc-André Fleury, Myriam Arpin, François Beauchemin et Anthony Beauvillier. Photo Alexandre Brouillard | Les 2 Rives ©

Après deux années annulées en raison de la pandémie, la 13e édition de la Classique de golf Beauchemin-Fleury-Beauvillier était de retour, le vendredi 17 juin dernier, au Club de golf Sorel-Tracy Les Dunes.

Publicité
Activer le son

Pour l’occasion, les golfeurs de la région avaient revêtu leurs plus beaux bermudas et polos pour amasser des fonds pour la Fondation du Cégep de Sorel-Tracy. Cet événement est d’ailleurs l’une des plus importantes sources de revenus pour cette Fondation.

« Tout s’est bien déroulé, assure d’emblée la directrice de la Fondation du Cégep de Sorel-Tracy, Myriam Arpin. On était content d’être de retour après deux années d’absence. Les gens ont tripé, autant dans la journée au tournoi, que durant la soirée au Cabaret Les Années folles. »

La directrice de la fondation croit que le montant amassé lors de cette édition surpassera celui de 2019, qui était de 27 000 $. « Je dois faire le calcul, mais je suis sûre d’atteindre 35 000 $ cette année », indique Myriam Arpin avec enthousiasme.

Le hockeyeur professionnel et coprésident d’honneur de la Classique, Anthony Beauvillier, était très heureux d’y participer. « Je suis content d’être associé dans le tournoi avec Marc-André et François, ce sont des modèles pour moi. C’est important de redonner à la communauté de Sorel-Tracy », soutient le joueur des Islanders de New York.

L’ex-hockeyeur des Ducks d’Anaheim et coprésident d’honneur, François Beauchemin, était aussi heureux de renouer avec la Classique. « C’est le fun de revenir après deux années d’absence et de revoir tout le monde », admet-il.

Durant la soirée, le comité organisateur de la Classique a testé un projet pilote de l’Opération Nez rouge pour la première fois au Québec. « C’était la première fois que Nez rouge testait un événement pop-up, qui n’était pas durant le temps des Fêtes. Ç’a bien été. Peut-être qu’en 2023, l’organisme ira de l’avant avec ce concept », explique Myriam Arpin.

Finalement, cette dernière a annoncé que le hockeyeur professionnel sorelois Nicolas Aubé-Kubel deviendra le quatrième coprésident d’honneur de la Classique dès la prochaine édition.

image