22 octobre 2021
Malgré une baisse d’étudiants remarquée à Sorel-Tracy
La formation professionnelle, une solution importante pour pallier la pénurie de main-d’œuvre
Par: Alexandre Brouillard

Dans la région, une des solutions pour contrer la pénurie de main-d’œuvre pourrait passer par les formations professionnelles qu’offrent les CFPEAST. Photo Alexandre Brouillard | Les 2 Rives ©

Alors que pour plusieurs personnes la formation professionnelle pourrait être une solution pour régler le problème de pénurie de main-d’œuvre qui frappe de plein fouet plusieurs domaines d’activités, les Centres de formation professionnelle et d’éducation des adultes de Sorel-Tracy (CFPEAST) accueillent moins d’étudiants dans les dernières années.

Publicité
Activer le son

Pour Julie Martineau, agente de développement aux CFPEAST, il existe un lien direct entre le plein emploi et le taux d’inscription dans des centres comme les CFPEAST.

« La conjoncture économique qui permet d’obtenir très facilement un emploi nécessitant peu, voire pas de qualification, n’incite pas les gens à s’inscrire à l’école, et ce, malgré nos formations de courte durée et l’accès rapide au marché du travail », déplore-t-elle.

Les CFPEAST offrent des cours qui ajoutent aux connaissances de base ainsi que du perfectionnement des compétences professionnelles qui mènent à l’obtention d’un diplôme, qu’il soit d’études secondaires (DES) ou d’études professionnelles (DEP). Plusieurs formations sont disponibles, telles que coiffure, secrétariat, soudage, usinage, comptabilité et dessin industriel.

« Les CFPEAST sont des acteurs importants pour pallier la pénurie de main-d’œuvre. Nous avons la chance d’offrir des formations de courte durée, axées sur la pratique, qui permettent à nos élèves d’intégrer le marché du travail rapidement. […] C’est une des raisons pour laquelle le gouvernement investit dans différents programmes comme les DEP, ASP ou AEP », justifie-t-elle.

Pour Mme Martineau, les formations professionnelles sont « des autoroutes de possibilités et la destination est prometteuse, il est donc impératif que les élèves du secondaire connaissent mieux cette avenue. »

Travailler en collaboration

Afin d’inciter les jeunes à choisir une formation professionnelle, les CFPEAST travaillent avec le Centre de services scolaire (CSS) de Sorel-Tracy et avec des entreprises de la région.

« Nous travaillons avec des entreprises de la région afin de démarrer des formations en alternance travail-études et ainsi permettre aux employeurs de bénéficier d’aide dans leur entreprise le plus rapidement possible et d’accélérer la formation pratique de futurs employés », explique l’agente de développement.

De plus, elle assure que les CFPEAST collaborent avec différents établissements scolaires de la région pour « bien positionner la formation professionnelle comme voie d’avenir ». Elle déplore toutefois que plusieurs mythes et préjugés persistent encore face aux formations professionnelles et qu’il soit parfois ardu de bien faire valoir leurs bénéfices.

« Le réflexe de nous considérer comme cheminement scolaire n’est pas toujours naturel, mais nous constatons une belle ouverture de la part des établissements de la région à faire rayonner notre offre de formations », mentionne-t-elle.

Ajuster l’offre à la demande

Alors que la région est en constante évolution et que des entreprises quittent et arrivent, Julie Martineau explique que les CFPEAST ajustent leur offre de formations en fonction des entreprises présentes.

« La grande région de la Montérégie prépare actuellement un plan de positionnement de la formation professionnelle ainsi que de l’offre de formation pour les trois prochaines années. Nos centres participeront de façon active à cette démarche qui vise à adapter notre offre de services aux besoins du marché du travail », détaille-t-elle.

Elle souligne également que le Service aux entreprises (SAE) leur permet de faire de la formation sur mesure et de répondre précisément aux besoins des employeurs de la région. « Il est primordial pour notre organisation d’avoir la meilleure équation formation-emploi », assure-t-elle.

Finalement, Mme Martineau indique que les CFPEAST travaillent actuellement avec leurs partenaires pour revoir l’ensemble de leur offre de cours afin de s’assurer de la pertinence de chacune des formations et, au besoin, de bonifier l’offre selon les besoins actuels en main-d’œuvre.

Les CFPEAST seront présents le 24 novembre prochain pour la troisième édition du salon de l’éducation organisé par le Service d’orientation de l’École secondaire Fernand-Lefebvre de Sorel-Tracy. « Il ne faut pas oublier que les parents et les conseillers d’orientation jouent un rôle très important en matière d’information et d’orientation scolaires et professionnelles. […] La formule gagnante reste dans la formation et la qualification de la main-d’œuvre pour assurer la pérennité des entreprises et des individus », conclut Julie Martineau.

image