19 janvier 2022
La Maison l’Ancrage accueille ses premiers jeunes
Par: Jean-Philippe Morin

La Maison l’Ancrage est temporairement située au 26, rue Guévremont à Sorel-Tracy. Photo gracieuseté

La maison compte trois chambres et des espaces communs pour que les jeunes cohabitent dans l’harmonie. Photo gracieuseté

La Maison l’Ancrage Pierre-De Saurel a officiellement commencé ses activités le 10 janvier, au 26, rue Guévremont. Un premier bénéficiaire est arrivé à cette date, tandis qu’une autre jeune a passé une entrevue le lendemain pour bénéficier des services de ce nouvel organisme communautaire.

Publicité
Activer le son

Ce projet d’hébergement temporaire communautaire pour les jeunes de 16 à 23 ans en difficulté a vu le jour grâce à plusieurs campagnes de financement qui ont eu lieu en 2021. En attendant un emplacement permanent, la Maison l’Ancrage s’est installée dans une petite maison, à l’intersection des rues Guévremont et Chevalier.

Comme l’espace est restreint, seulement trois jeunes peuvent être accueillis en même temps puisque trois chambres sont disponibles. Il était tout de même important pour la Maison l’Ancrage de démarrer ses activités le plus vite possible, explique l’agent aux communications de l’organisme, André Champagne.

« Pour deux raisons. Un, il fallait offrir les services aux jeunes qui ont en besoin le plus vite possible. Deux, plus vite on part, plus vite on a accès à des subventions du gouvernement après un certain temps qu’on est en marche. Pour l’instant, on roule sur l’argent amassé lors des campagnes de financement. »

Les premiers jeunes se sont bien adaptés à leur nouvel environnement temporaire, indique M. Champagne. « Comme ce n’est pas un refuge, on passe des entrevues avec les jeunes pour qu’ils acceptent les règles internes. Nos intervenantes dressent un plan avec eux. Par exemple, veulent-ils retourner à l’école? Veulent-ils retourner sur le marché du travail? On va les aider là-dedans. Le but est d’identifier leurs problèmes et les aider dans une belle transition vers la vie adulte », ajoute-t-il.

En attendant un emplacement permanent

Pour l’instant, le bâtiment de la Maison des jeunes de Tracy « L’Air du Temps », sur le chemin Saint-Roch, demeure toujours dans les plans pour un emplacement permanent. La Ville de Sorel-Tracy projette de déménager la Maison des jeunes au centre culturel, mais des discussions doivent toujours se tenir à ce sujet en 2022.

« Notre directeur général Gabriel [Laprade] connaissait quelqu’un qui avait cette maison et la louait avec Airbnb. On a demandé si on pouvait la louer à plus long terme, soit pour un an, et on s’est entendus! Avec la folie du marché immobilier actuellement, ça devenait difficile de s’installer dans une maison permanente, alors cette solution temporaire est parfaite pour nous présentement. On attend de voir avec la Ville ce qui adviendra pour la Maison des jeunes, mais c’est une solution qui nous plaît », lance l’agent aux communications.

Un service 24/7

Outre André Champagne qui est à temps partiel aux communications, l’équipe de la Maison l’Ancrage est composée d’un directeur général (Gabriel Laprade), d’une coordonnatrice à l’intervention (Catherine Deraspe) et de huit intervenantes. Comme le service est offert 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, les intervenantes sont surtout présentes la nuit pour de la surveillance, mais leurs tâches sont très diversifiées le jour.

« Certains de ces jeunes n’ont jamais fait à manger ou passé la balayeuse. Ça peut aller de surveiller la médication jusqu’à montrer au jeune comment vivre tous les jours. Parfois, quelqu’un qui sort de la DPJ a toujours été encadré, alors notre rôle peut consister à enlever ce cadre pour le laisser voler de ses propres ailes », souligne André Champagne.

Outre des jeunes de la DPJ, la Maison l’Ancrage peut aussi accueillir des adolescents ou jeunes adultes qui ont été mis dehors de la maison familiale ou qui ont simplement décidé de la quitter en raison de différends avec les parents.

« Notre rôle sera aussi de travailler avec les parents. On a une équipe dynamique qui saura bien relever tous les défis », conclut l’agent aux communications de l’organisme.

image