17 mars 2022
Table sectorielle des employeurs de la métallurgie
La pénurie de main-d’œuvre : un enjeu commun
Par: Katy Desrosiers

Le recrutement de personnel est un défi que plusieurs entreprises du secteur de la métallurgie partagent. Photothèque | Les 2 Rives ©

La nouvelle table sectorielle des employeurs de la métallurgie du territoire, Unis pour la métallurgie, s’est réunie virtuellement pour la première fois le 11 mars. Sans grande surprise, un des enjeux qui ressort est lié à la pénurie de main-d’oeuvre.

Publicité
Activer le son

Le Chantier d’attraction de la main-d’œuvre de Sorel-Tracy et sa région a lancé l’initiative Unis pour la métallurgie, une table sectorielle des employeurs de la métallurgie œuvrant sur le territoire de la MRC de Pierre-De Saurel. Cette concertation agira comme force de frappe sectorielle en réponse aux enjeux spécifiques rencontrés par les employeurs de la métallurgie en matière d’attraction, d’intégration et de rétention de talents.

Selon le coordonnateur du Chantier, Mathieu Beaufort, plus de 80 % des entreprises du secteur de la métallurgie de la région ont répondu à l’invitation. Plus d’une dizaine de représentants d’entreprises ont participé à la première rencontre et d’autres se joindront aux prochaines.

L’objectif de cette première rencontre était d’établir une bonne dynamique d’échange entre les participants. M. Beaufort dit mission accomplie. Rapidement, les participants se sont mis à partager sur leurs enjeux.

Avec cette rencontre, le Chantier désirait connaître les attentes de tous envers la démarche pour que le comité organisateur puisse aligner son approche et les futures activités.

Un projet spécifique destiné aux acteurs du milieu a été présenté. Il est encore confidentiel, mais les intervenants ont pu donner leur opinion sur l’adéquation entre ce projet et leurs besoins organisationnels.

Comme la démarche du Chantier vise à établir des actions concrètes pour aider les entreprises, ces dernières étaient invitées à s’impliquer dans la préparation des rencontres et des activités. Plusieurs ont déjà manifesté leur intérêt.

Des solutions communes

L’enjeu du recrutement et de la gestion des ressources humaines, commun à toutes les entreprises, est ressorti. Un volet de cet enjeu qui a également été abordé est le recrutement international.

« Plusieurs ont déjà entamé, même complété des démarches de ce genre-là. Il y avait une volonté de partager de bonnes pratiques d’intégration des personnes issues de l’immigration dans les organisations et d’obtenir des conseils ou de l’expertise en la matière », a constaté le coordonnateur du Chantier. Selon lui, il serait très probable que ce sujet fasse partie du plan d’action élaboré éventuellement par le milieu.

Il a aussi été question du partage lié au développement des compétences dans les organisations et de la visibilité du secteur et des employeurs en métallurgie dans la région.

Lors de la prochaine rencontre prévue en mai, le Chantier souhaite élaborer sur les enjeux précis auxquels font face les organisations et commencer à identifier les actions sur lesquelles les entreprises voudraient que le Chantier travaille afin de se mettre en œuvre concrètement. En tout, quatre rencontres sont prévues en 2022.

L’initiative fera des petits. Le concept s’appliquera à d’autres milieux comme l’agroalimentaire et la transformation alimentaire et le milieu de la santé, de l’éducation et du monde communautaire. « On va s’imprégner des réalités spécifiques de tous ces secteurs-là dans le but d’orienter nos stratégies régionales », mentionne M. Beaufort.

Le coordonnateur croit que cette démarche est puissante puisqu’elle permet d’avoir le pouls directement des gens concernés. Par la suite, il y a une meilleure adhésion des employeurs lorsqu’une stratégie est déployée parce qu’ils se reconnaissent dans l’action.

image