27 janvier 2022
Semaine nationale de prévention du suicide
La Traversée invite les gens à ne pas hésiter à parler du suicide
Par: Alexandre Brouillard
Rebellious teenager talking with counselor about his issues

Lors de la dernière année, le directeur général de la Traversée, Sylvain Dupuis, affirme que l’organisme a reçu environ 1000 demandes d’aide de plus qu’en 2020. Photo depositphotos.com

Alors que le Centre de crise et de prévention du suicide la Traversée a noté une hausse des demandes d’aide dans la région en 2021, l’organisme souhaite profiter de la 32e Semaine nationale de prévention du suicide, qui se déroulera du 30 janvier au 5 février 2022, pour normaliser le dialogue sur le suicide.

Publicité
Activer le son

Pour l’occasion, la Traversée se joindra à l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) sous la thématique « Parler du suicide sauve des vies ».

« On va participer à cette 32e semaine en propageant l’importance de parler du suicide et en sensibilisant les gens sur le terrain, lance d’emblée le directeur général de la Traversée, Sylvain Dupuis. Que ce soit à la radio, dans les journaux ou par l’entremise de nos différents médias sociaux, on va parler de la Semaine de prévention du suicide et transmettre l’importance de parler du suicide. »

En 2020, la Traversée avait réalisé environ 8000 interventions dans la région, tandis qu’en 2021, l’organisme en a réalisé environ 9000. « C’est toujours difficile d’obtenir des chiffres exacts sur les suicides, admet M. Dupuis. Toutefois, nos statistiques des demandes d’aide démontrent clairement la tendance à la hausse. Je crois que les deux dernières années de pandémie n’aident pas. On invite donc les gens à ne pas hésiter à demander de l’aide. Il est important de parler de nos problèmes et du suicide. »

Pour ce dernier, le suicide ne devrait pas être sujet tabou dans la société. « C’est normal de vivre des moments plus difficiles et il ne faut pas se mettre la tête dans le sable. Parler de suicide, c’est parler de ses émotions et de ce qu’on ressent », avance M. Dupuis.

Selon l’AQPS, le suicide emporte trois personnes chaque jour au Québec. Ainsi, malgré le fait que l’offre d’aide dans la province est grandissante, la situation demeure stagnante, alors que le nombre de suicides reste encore au-dessus des 1000 décès par année.

Miser sur le numérique

Lors de cette Semaine nationale de prévention du suicide, la Traversée se concentrera sur la prévention du suicide dans les sphères numériques. « L’objectif est d’entre autres rejoindre les jeunes. C’est pourquoi nous voulons améliorer notre présence sur les réseaux sociaux, que ce soit sur Facebook, Instagram, Tik Tok ou Linkedln », mentionne le directeur général de la Traversée.

De son côté, l’AQPS souhaite développer un service virtuel par message texte pour répondre aux gens qui demandent de l’aide. « À la Traversée, on ne croit pas vraiment à l’aide par textos. Peut-être pour ouvrir un dialogue, mais on priorise l’aide par téléphone ou en personne. Malgré tout, l’important est de parler de nos problèmes et de nos émotions », explique M. Dupuis.

Il invite donc les gens à ne pas hésiter à contacter la Traversée s’ils vivent des difficultés ou une crise suicidaire. « Notre équipe est spécialisée dans ce domaine, assure-t-il. Sinon, que ce soit à la Traversée, à des amis ou même à des collègues, c’est primordial de parler de ses problèmes et de ses émotions. C’est le message qu’on veut passer durant cette semaine de prévention », conclut Sylvain Dupuis.

Il est possible de faire appel aux conseils des intervenants des centres de crise et de prévention du suicide partout au Québec (1-866-APPELLE) et localement au 450-746-0303.

image