20 janvier 2022
La Ville de Contrecœur se lance dans une nouvelle démarche environnementale
Par: Jean-Philippe Morin

Jean Cadieux, la mairesse Maud Allaire et Thomas Mulcair. Photos gracieuseté

La Ville de Contrecœur s’allie au monde académique avec Varennes et Waterloo dans le cadre d’une étude du potentiel de transposition de la norme BNQ 21000.

Publicité
Activer le son

Le programme de subvention, intitulé « Mitacs », permettra aux villes partenaires dans ce projet de réaliser, entre février et mars 2022, une première démarche qui vise à défricher la littérature et à explorer la faisabilité de la transposition dans des villes et municipalités de différentes tailles.

Plusieurs intervenants collaboreront afin de mener à bien cette démarche menée par la postdoctorante Corrine Coho qui étudiera les différentes initiatives mondiales afin de bien cadrer la transposition sur les aspects internationaux, notamment ceux portant sur l’atteinte des objectifs de développement durable de l’ONU pour les villes et municipalités. Puis, Mme Coho travaillera de pair avec les trois villes partenaires sur l’arrimage de cette démarche dans la réalité de la gestion municipale.

Pour son étude, la Ville sera appuyée par plusieurs spécialistes du développement durable, dont le professeur Thomas Mulcair de l’Université de Montréal qui est également l’auteur de la Loi québécoise de développement durable, de Marie-Luc Arpin de l’Université de Sherbrooke et de Jean Cadieux, professeur à l’École de gestion de l’Université de Sherbrooke.

À la Ville, on estime que la norme BNQ 21000 pourra être intégrée au monde municipal d’ici trois à cinq ans.

L’étude de l’adaptation de l’approche québécoise BNQ 21000 permettra à la Ville de Contrecœur de définir son cadre de gestion en développement durable selon un ensemble d’enjeux adaptés au contexte des villes. Cette norme mettra en commun les divers plans et politiques de la Ville, tels que le Plan d’action en développement durable, le Plan d’action pour la réduction des GES, le Plan de développement d’une communauté nourricière ainsi que les politiques culturelle et familiale. Le tout sera aligné sur les objectifs de développement durable de l’ONU, permettant aux villes et municipalités de prendre le virage de la société de demain.

Selon le professeur Jean Cadieux, la rencontre de présentation du potentiel de transposition de la Norme BNQ21000 aux Villes et Municipalités, à laquelle ont participé son auteur ainsi que plusieurs villes et municipalités du Québec, a été fructueuse et laisse présager qu’elles emboîteront le pas vers la mise en application de la norme adaptée au monde municipal.

La Ville veut ainsi poursuivre son travail effectué sur plusieurs fronts depuis le plancement de son Plan d’action en développement durable en 2019.

image