2 février 2022
Le Cégep de Sorel-Tracy bonifie son programme de génie électrique
Par: Jean-Philippe Morin

Les étudiants du nouveau cours Technologie du génie électrique : automatisation et contrôle seront mieux outillés au marché du travail. Photo Cégep de Sorel-Tracy

En réponse aux besoins exprimés par le milieu de l’emploi, le Cégep de Sorel-Tracy a conçu une nouvelle mouture de son programme Technologie du génie électrique : automatisation et contrôle pour lequel les inscriptions sont déjà en cours jusqu’au 1er mars. Cette mise à jour remplacera le parcours actuellement offert en Technologie de l’électronique industrielle dès la session d’automne 2022.

Publicité
Activer le son

Cinq nouvelles compétences reflétant les besoins du marché du travail actuel s’ajoutent au programme. En l’occurrence, ces compétences s’inscrivent à l’intérieur de cours dernier cri, notamment la santé et sécurité en milieu de travail; la robotique; la réseautique et l’internet des objets; la sécurité des machines; la gestion de projet; ainsi que les techniques de dépannage et l’entretien des systèmes de contrôle industriels.

L’actualisation de ce programme, souhaitée par le milieu, propose aux futurs technologues en génie électrique de se prévaloir des connaissances essentielles à leur spécialisation et d’expérimenter des outils à la fine pointe de la technologie en se formant sur des systèmes réels tels que ceux utilisés en industrie.

Grâce à l’accent mis par le programme sur l’aspect sécurité en milieu de travail, les étudiants peuvent dorénavant, à la suite de la première année de formation, obtenir leur carte ASP construction, toujours en demande chez les employeurs.

Le Cégep prévoit préparer les étudiants afin qu’ils soient en mesure d’intégrer toutes sortes de milieux professionnels faisant appel à des connaissances multiples. Ils seront prêts et aptes à répondre aux exigences du milieu en raison de leur rigueur et de leur esprit d’analyse; leur capacité à exercer leur jugement et à résoudre des problèmes avec une ouverture d’esprit et à répondre aux imprévus typiques du domaine.

« L’étroite collaboration que nous avons tissée avec nos partenaires du milieu depuis de nombreuses années nous a permis de connaître les réels enjeux vécus sur le terrain, d’arrimer la formation à ces besoins concrets et d’offrir des stages des plus intéressants qui mènent directement à l’emploi », souligne Christian Albert, coordonnateur du programme.

Les demandes d’admission sont en cours sur le site du SRAM au https://www.sram.qc.ca/ jusqu’au 1er mars.

image