14 juin 2022
Après plusieurs années de travail
Le Centre des arts contemporains inaugure sa première exposition
Par: Katy Desrosiers

Le PDG du Centre des arts contemporains de Sorel-Tracy, Dominique Rolland, accompagné de l’instigateur du projet, Jocelyn Parenteau, qui est aujourd’hui coordonnateur des événements pour le lieu. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Le Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy a inauguré son premier bâtiment et son exposition « Les Chantiers » le mardi 7 juin. Le public sera invité à découvrir les lieux et les œuvres dès le 18 juin.

Publicité
Activer le son

L’inauguration, qui devait avoir lieu en janvier, a été repoussée en raison de la pandémie. Lors de la soirée de type 5 à 7, plusieurs artistes, dignitaires, élus, citoyens et employés de différents organismes de la région étaient présents.

Le président-directeur général du Centre des arts contemporains du Québec à Sorel-Tracy, Dominique Rolland, était heureux d’enfin dévoiler l’endroit. Il a entre autres souligné l’apport de l’artiste Jocelyn Parenteau, qui est aujourd’hui coordonnateur des événements pour le centre, mais qui est aussi l’instigateur du projet.

Par vidéo, le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, a souligné le travail de tous les intervenants. « C’est un vrai petit miracle parce que c’est un symbole de notre patrimoine qui renait de ses cendres aujourd’hui et qui trouve une nouvelle vocation », a-t-il mentionné.

Serge Péloquin, alors maire de Sorel-Tracy, a souligné la collaboration de plusieurs intervenants, dont le Service de l’urbanisme de la Ville et le conseiller du quartier du Vieux-Sorel, Jocelyn Mondou. Il se disait honoré d’accueillir dans ce lieu patrimonial le siège social du Centre des arts contemporains du Québec.

Dominique Rolland a remercié tous ceux qui ont travaillé à la réalisation du projet.

« On a aujourd’hui le premier bâtiment qui est le centre de diffusion avec une salle multidisciplinaire où les artistes vont faire des prestations en direct, au vu et au su du public, avec une accommodation pour les servir, un genre de petit bistro culturel. Ça peut être des musiciens, des sculpteurs, des peintres, des compteurs d’histoires », explique M. Rolland.

D’ailleurs, les invités ont pu assister à une prestation du guitariste classique originaire de la région, Alexandre Éthier.

Sur le quai se retrouve une terrasse. Il y aura également à l’extérieur une galerie d’art avec des œuvres monumentales qui pourront voyager et se retrouver dans d’autres musées et villes.

Dans les autres bâtiments projetés, il y aura des ateliers de formation pour les jeunes des cégeps et des universités, des artistes et des gens du grand public ainsi que des ateliers de résidence pour les artistes.

Dominique Rolland croit que le projet fera rayonner ce lieu avec un grand passé.

« Le lieu a vraiment une importance historique patrimoniale majeure au Québec. Je pense que l’infrastructure qu’on va mettre va en faire honneur et va le faire renaître », avance-t-il.

Un total de 80 % des œuvres exposées provient d’artistes de la région.

image