1 Décembre 2020
Le hockey mineur dans l’incertitude
Par: Alexandre Brouillard

Les associations de hockey mineur ne connaissent pas ce que le futur leur réserve, mais les joueuses et joueurs sont prêt(e)s à toute éventualité. Photothèque | Les 2 Rives ©

Alors que c’est le silence radio du côté du gouvernement concernant une possible reprise des sports d’équipe en zone rouge avec des mesures sanitaires strictes, l’Association de hockey mineur du Bas-Richelieu (AHMBR) n’a pas encore pris de décision quant à sa prochaine saison.

Publicité
Activer le son

« Nous sommes toujours en contact avec les autres associations pour savoir un peu ce qui se passe, mais actuellement, il ne se passe pas beaucoup de choses. Tout le monde attend », indique Luc Desgagnés, le président de l’AHMBR.

De son côté, l’Association de hockey mineur des villages (AHMV), qui regroupe plusieurs équipes récréatives de municipalités rurales au Centre sportif de Saint-David, a annoncé avec regret que sa saison de hockey mineur 2020-2021 est annulée. Les dirigeants de la ligue considéraient que les chances d’amorcer une campagne après le 11 janvier étaient minces.

Rappelons que l’hiver dernier, les hockeyeurs avaient vu leur saison écourtée et les séries éliminatoires annulées en raison de la COVID-19. C’est donc dire que plusieurs d’entre eux n’ont pas foulé la glace depuis maintenant sept mois. De plus en plus de voix s’élèvent et affirment que les bienfaits sur la santé physique et mentale de la pratique du sport chez les jeunes sont reconnus.

À l’heure actuelle, les joueuses et joueurs des associations de hockey mineur situées en zone rouge attendent le feu vert du gouvernement québécois afin de sauter sur la glace. « Nous ne comprenons également pas pourquoi le gouvernement autorise la pratique libre, alors qu’il interdit celle encadrée à l’exception des programmes Sport-études reconnus et concentrations hockey », soutient Hockey Québec sur son site web.

Bien se préparer advenant un retour au jeu

Si une extension de la période au-delà du 11 janvier en zone rouge est annoncée, Luc Desgagnés ne croit pas qu’il sera trop tard à la fin du mois de janvier pour commencer la saison de hockey. « On va essayer de toutes les manières possibles d’organiser du hockey pour les enfants », insiste-t-il.

Si une saison a lieu, le président de l’AHMBR se dit prêt à amorcer rapidement les camps d’entrainement. « Nous étions déjà pas mal avancés au début de l’automne. Avant que tout arrête, nous avions eu le temps de pratiquement tout préparer. Nous serions donc prêts à nous virer sur un dix cents comme on dit », mentionne-t-il.

S’il y a lieu, Hockey Québec invite les associations de hockey mineur à prolonger leur saison en avril et même en mai afin que les jeunes puissent reprendre les semaines perdues.

« Nous avons conçu un plan de retour au hockey en six phases s’adaptant aux diverses consignes possibles du gouvernement. Notre phase trois (entraînements supervisés des habiletés individuelles) correspond d’ailleurs aux directives actuelles en zone rouge », indique Hockey Québec sur son site web.

image