30 janvier 2024 - 08:05
Le loisir public modernisé
Par: Deux Rives

Maire de Massueville de 2005 à 2021, Denis Marion commente l'actualité en tant que chroniqueur au journal Les 2 Rives depuis décembre 2021. Photo Simon Ménard

On apprenait la semaine dernière que le conseil municipal de Sorel-Tracy changera le nom du Service des loisirs en Service du loisir et milieu de vie. Anecdotique? Peut-être pas. En fouillant un peu dans le Cadre de référence qu’il a adopté le 22 janvier, on voit que le conseil municipal, pour ce qui est du loisir public, vient de faire un saut quantique qui le propulse à l’avant-garde des villes du Québec. Prometteur.

J’ai un biais quand il s’agit du monde municipal. On n’y passe pas 20 ans sans s’intéresser à son évolution dans la société québécoise. Je donne de l’importance au sens de l’action municipale, à ce qu’il représente, à ce qu’il peut changer dans nos vies. Jouant de plus en plus leur rôle de gouvernements de proximité, les municipalités exercent une véritable influence sur la société parce qu’elles sont des acteurs majeurs de notre environnement démocratique. Mais il y a une condition à cela : elles doivent vouloir le faire et assumer pleinement les changements que cela impose dans leur façon d’interagir avec leurs citoyens et avec leurs partenaires.

Démocratique? Il s’agit donc des citoyens. Une petite phrase, dans ce nouveau Cadre de référence, explique l’orientation que la Ville veut prendre en matière de loisir public. « Le loisir municipal est aussi un terreau fertile pour l’expression démocratique et la participation citoyenne. » Des activités organisées par des organismes de la communauté ou par les citoyens eux-mêmes, avec le soutien de Ville, auront plus d’impact encore sur la qualité de vie et sur les milieux de vie, selon le Cadre de référence.

Traditionnellement, les loisirs municipaux offraient des services : des infrastructures, des événements, des activités. On s’adresse à des clients, presque à des spectateurs. Sorel-Tracy nous offre une tout autre perspective en valorisant la contribution du loisir public au mieux-être de la collectivité, à la santé des individus et de la communauté. On s’adressera donc dorénavant aux citoyens. La différence entre « clients » et « citoyens »? L’engagement et la participation active des individus membres de la communauté. La Ville ne négligera pas son rôle de chef de file en loisir public, mais elle veut confirmer sa posture de collaboratrice et de facilitatrice.

Avec son nouveau Service du loisir et milieu de vie, la Ville de Sorel-Tracy propose une approche communautaire du loisir, une approche qui place au centre le milieu de vie.

Les services que peut offrir une ville ne sont pas infinis. La Ville propose un nouveau contrat social à ses partenaires communautaires et à ses citoyens pour qu’ils deviennent encore plus des acteurs du loisir.

Ce nouveau cadre de référence redéfinira les partenariats de la Ville avec les organismes qui animent le territoire. Ces organismes devront s’adapter à ces changements de perspectives et accepter le partenariat qui leur sera offert et les nouvelles responsabilités qui leur incomberont. Les citoyens aussi.

Incidemment, reconnaissant et assumant son rôle de ville-centre, Sorel-Tracy propose de poursuivre la coopération intermunicipale déjà engagée depuis quelques années avec les autres municipalités de la MRC de Pierre-De Saurel.

Comme la Politique de développement social et celle de la culture à la MRC, ce cadre de référence en loisir public de la Ville de Sorel-Tracy confirme la portée de l’action municipale sur notre territoire, au profit des citoyennes et citoyens que nous sommes.

image