2 décembre 2021
La Ville accepte les modifications apportées au projet
Le projet de logements sociaux l’Héberge du Grand-Héron franchit une étape cruciale
Par: Katy Desrosiers

La trésorière du CA de l’Héberge du Grand-Héron, Julie Potvin, la directrice générale du GRTHS, Claude Daigle et la secrétaire du CA de l’Héberge du Grand-Héron, Francine Gamelin. Photothèque | Les 2 Rives ©

Lors du conseil de ville de Sorel-Tracy du 22 novembre, le maire et les conseillers ont accepté le projet révisé de l’Héberge du Grand-Héron, ce qui signifie qu’une première pelletée de terre se rapproche.

Publicité
Activer le son

« C’est une bien bonne nouvelle! […] On est heureux que ce soit enfin accepté », a lancé la directrice générale du Groupe de ressources techniques en habitation de la région de Sorel (GRTHS), Claude Daigle, au lendemain de la décision.

Une première version du projet, présentée le 7 septembre au conseil, a été rejetée puisque les bâtiments projetés avaient des toits plats qui, selon la Ville, ne s’inspiraient pas des toitures des autres bâtiments à proximité. Le projet a été modifié et représenté le 22 novembre. Cette fois, il a été accepté, considérant que des modifications ont été apportées au niveau des couronnements, des avant-toits, des matériaux de revêtement, des couleurs et de la fenestration arrière.

Toutefois, comme le conseil considère que le secteur du centre-ville est aux prises avec d’importants problèmes d’îlots de chaleur, il souhaite que les toitures des bâtiments soient de couleur pâle et que l’aménagement paysager du site soit bonifié en ajoutant des arbres et de la végétation. Le projet devra aussi respecter ces conditions. Mme Daigle assure que tout le monde est satisfait de la version finale.

Puisque le concept des quatre bâtiments demeure et qu’il n’y a pas eu de modification pour la disposition intérieure des appartements, la réalisation des plans finaux se fera plus rapidement.

Et comme le tout est déjà accepté au niveau de la Ville, Claude Daigle croit que cela facilitera les choses à l’étape de la demande des permis pour la construction.

Un pas de plus vers la construction

Maintenant que le projet est accepté sous certaines conditions, l’architecte responsable du dossier pourra produire les plans et devis finaux. « La prochaine étape, ce sera d’aller chercher notre engagement définitif à la Société d’habitation du Québec avec les plans et devis », souligne Mme Daigle.

Le projet est rendu possible grâce à une entente entre la Société d’habitation du Québec (SHQ) et la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL). En février dernier, un prêt de 840 000 $ avait déjà été octroyé par la SHQ et la SCHL venait doubler ce montant, mais en subvention.

Selon l’entente, le projet doit être terminé au 31 mars. Bien qu’il y ait eu des délais dans les différentes étapes de réalisation, la date butoir demeure pour l’instant.

« On va travailler fort pour ne pas perdre la subvention. On ne lâche pas, mais les délais sont plus courts. Avec tout ce qui est pandémie, retard dans le milieu de la construction, matériaux plus dispendieux, on est correct parce qu’on a une subvention supplémentaire qui supporte des surcoûts, mais ç’a ses limites aussi », précise la directrice.

Elle ajoute que le député provincial Jean-Bernard Émond pourra appuyer l’équipe si besoin est.

Qu’est-ce que l’Héberge du Grand-Héron?

Le GRTHS travaille sur ce projet depuis une dizaine d’années. Il consiste en 14 logements de type 3 1/2 qui hébergeront 14 adultes de 18 à 35 ans aux prises avec des problématiques en santé mentale. Au départ, il devait se retrouver sur le terrain à l’intersection des rues Elizabeth et Charlotte, mais comme cet emplacement a déjà été le cimetière anglican de la Ville et qu’il pourrait contenir des sépultures, il a été déplacé sur le terrain de l’ancien bunker des Hells Angels au 153, rue du Prince. En février, l’Héberge du Grand-Héron était évalué à 2,29 M$. Toutefois, le total pourrait varier pendant la préparation du terrain et la construction si des pépins sont rencontrés.

image