21 octobre 2021
Chantier d’attraction de la main-d’œuvre
Le projet de plateforme virtuelle approuvé par les maires de la MRC
Par: Katy Desrosiers

Le directeur général par intérim de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy, Sylvain Dupuis, le directeur général du Carrefour jeunesse-emploi Pierre-De Saurel, Mario Fortin, le coordonnateur du Chantier, Mathieu Beaufort et le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Gilles Salvas. Photo Katy Desrosiers | Les 2 Rives ©

Le Chantier d’attraction de la main-d’œuvre a présenté, le 13 octobre, son projet « Carrefour virtuel régional d’attraction, d’installation et de rétention de talents et familles » aux conseillers régionaux de la MRC de Pierre-De Saurel. Ceux-ci ont appuyé le projet, qui pourra donc être déposé au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH).

Publicité
Activer le son

Le dépôt a été effectué en vue d’obtenir la subvention de 80 % des coûts via le Fonds région ruralité.

Le directeur général du Carrefour jeunesse-emploi et membre du Chantier, Mario Fortin, explique que le projet de plus de 1 M$ sur trois ans fera naître la plateforme et d’autres initiatives pour venir en aide aux entreprises du territoire. « On est vraiment sur une bonne lancée! », déclare-t-il.

Dans le meilleur des mondes, le Chantier espère avoir une réponse positive du MAMH avant ou au début de 2022.

M. Fortin rappelle que la première étape était de rassembler les entreprises et partenaires autour de l’idée, puis de savoir comment ils envisageaient le projet. Un sondage a été lancé aux entreprises pour connaître leurs besoins.

« Une douzaine d’entreprises nous ont relancées pour vraiment être actives avec nous. Pour nous, c’est significatif. Ça montre des besoins, qu’on savait, mais le désir de collaboration qui vient avec, c’est vraiment intéressant », note-t-il.

Les réponses reçues variaient en fonction des entreprises, mais le dénominateur commun, selon M. Fortin, est que les gens ont beaucoup travaillé en groupe.

Il explique que c’est un peu comme si les gens se disaient qu’ils n’y arriveraient pas seuls, et qu’en se joignant à d’autres qui œuvrent ou non dans le même secteur, ils pourraient trouver de la main-d’œuvre, en partager et trouver de nouvelles solutions. « On sent l’ouverture », avoue-t-il.

Par la suite, le Chantier a monté le projet en conciliant les désirs des élus, des entreprises et des partenaires.

En septembre dernier, le coordonnateur du Chantier, Mathieu Beaufort, avait mentionné en entrevue qu’une ressource devrait s’occuper de la plateforme virtuelle, déployée dans le but de multiplier les efforts d’attraction, d’installation et de rétention des travailleurs et des familles dans la région.

Des conférences et des salons

« On a toujours des initiatives en cours et on sort tout le temps des nouvelles affaires, souligne M. Fortin. On a des conférences, des activités. On est en recrutement et on participe à plein de salons un peu partout », souligne M. Fortin.

Entre autres, le Chantier et ses partenaires comme L’Orienthèque, le CJE et le Centre de services scolaire de Sorel-Tracy, ont participé, les 14 et 15 octobre, à la Foire nationale de l’emploi au Stade olympique.

Le Chantier prône l’avantage de s’organiser en groupe, en région, plutôt que chaque organisation se déplace de son côté. « Les gens commencent de plus en plus à embarquer et ça commence à payer. On le voit », affirme le directeur du CJE.

Également, les conférences se poursuivent. Serge Beauchemin a été reçu au printemps et Danielle Sauvageau était de passage récemment. M. Fortin mentionne qu’elles portent davantage sur le thème des équipes.

« Ce ne sont pas juste des employés. Ce sont des membres de ton équipe. Ce sont des êtres humains, des pères et des mères de famille. Comment concilier tout ça et les amener à être plus productifs et à avoir le sentiment d’appartenance? Ce sont toutes des affaires faciles à dire, mais même nous dans nos organismes, nos entreprises, on pense à ce qu’on peut faire différemment. En rencontrant des personnes externes, qui viennent nous raconter leur vécu, ça peut inspirer et déboucher sur des initiatives intéressantes. »

image