1 Décembre 2021
La Ville avait acquis l’emplacement de gré à gré
Le terrain de l’ancien Café Saint-Thomas sera officiellement revendu
Par: Katy Desrosiers

Sur le terrain de l’ancien Café Saint-Thomas, les nouveaux propriétaires souhaitent construire un édifice abritant un restaurant et des logements. Photo gracieuseté

Plus rien n’empêche Le Groupe Richelieu inc. d’acquérir le terrain du 57, rue du Roi, où se trouvait auparavant le Café Saint-Thomas. Le conseil de ville de Sorel-Tracy a autorisé la signature pour la vente de ce terrain, le 22 novembre, en séance ordinaire.

Publicité
Activer le son

En mars 2021, un des propriétaires du Groupe Richelieu, Pierre Ouellette, avait dévoilé qu’il comptait bâtir sur ce terrain un édifice de trois étages qui abriterait un local commercial pour un bistro-bar au rez-de-chaussée et des logements sur les deux étages supérieurs.

La vente se fera au coût de 60 000 $, taxes non comprises, soit le même montant que la Ville a déboursé auprès du précédent propriétaire pour acquérir le terrain.

Au départ, des procédures d’acquisition de gré à gré ou par voie d’expropriation avaient été entreprises auprès de l’ancien propriétaire pour avoir le terrain. Comme la Ville a finalement acquis le terrain de gré à gré, elle a, lors du plus récent conseil, renoncé à invoquer ou entreprendre les démarches nécessaires pour donner suite à l’avis d’expropriation contre cet immeuble.

Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, a expliqué que la vente a pris un peu plus de temps puisque le promoteur avait un délai pour déposer et faire autoriser par l’urbanisme ses plans et devis. Le greffier a ajouté que la COVID avait ralenti aussi le processus. Les travaux devraient débuter en 2022.

D’autres nouvelles du conseil

Également, le conseil a autorisé la signature d’un contrat d’amarrage avec Océan remorquage Sorel inc. pour la location de postes d’amarrage au quai Richelieu, effective du 1er décembre 2021 au 31 décembre 2021 avec possibilité de renouvellement automatique par période successive d’un an. L’entreprise y amènera des chalands, soit de petites barges avec un profil bas, qui n’obstrueront pas la vue. La barge plus haute qui se retrouve présentement au quai quittera sous peu. Le loyer a été fixé à 1566 $ par mois taxes non comprises pour l’année 2021. Il sera indexable selon l’Indice des prix à la consommation.

Un financement de 69 611,96 $ a aussi été autorisé pour obtenir des services professionnels en architecture du paysage pour élaborer une proposition d’aménagement paysager pour les rues du Prince entre la rue du Fort et Hôtel-Dieu et la rue Augusta, entre la rue du Roi et la rue du Prince.

Lors de la période de questions, la citoyenne Corina Bastiani a souligné de façon positive l’initiative du conseil d’embaucher un architecte paysager. Elle a aussi questionné le conseil sur les travaux d’aménagements à venir.

« On a des horticulteurs, mais on veut aller plus loin, lui a expliqué le maire. […] Pour la rue du Prince, il y a un projet qui est prêt à être fait. Plutôt que de le faire n’importe comment, on a demandé de procéder à l’embauche d’un architecte paysager pour nous aider dans la réflexion. Il y aura aussi l’aide du comité aviseur [pour le centre-ville] auquel vous allez participer très bientôt. On veut mettre tout ça ensemble pour réussir ce projet-là. »

image