16 février 2022
Les Éperviers pourront (enfin) défendre leur titre
Par: Jean-Philippe Morin

L’entraîneur-chef Christian Deschênes est heureux de pouvoir renouer avec l’action dès cette semaine. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Champions de 2018 et 2019, les Éperviers de Sorel-Tracy pourront défendre leur titre en 2022. La reprise des activités dans la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) a été annoncée pour le vendredi 18 février.

Publicité
Activer le son

Le calendrier passe donc de 36 à 28 matchs en raison de cette pause forcée de près de deux mois. « Au moins, on va être bon pour finir la saison et jouer des playoffs! Ça fait tellement longtemps qu’on veut défendre nos deux titres, on oublie quasiment qu’on est champions défendants », lance en riant l’entraîneur des Éperviers, Christian Deschênes.

Comme les Éperviers n’ont pas été aux prises avec des éclosions de COVID-19 avant les Fêtes, ils ont disputé plus de rencontres (19) que les cinq autres formations (17).

« On est chanceux, on va se retrouver avec moins de fins de semaine de trois matchs que les autres équipes. Ça va nous donner la chance de nous préparer pour les séries sans presser le citron », indique l’entraîneur-chef.

Les joueurs seront très motivés de se retrouver pour la pratique hebdomadaire le mercredi 16 février, sachant qu’ils pourront enfin jouer le vendredi suivant.

« Les gars ont tous hâte. J’ai senti l’enthousiasme chez eux. S’entraîner sur un tapis roulant, ce n’est pas la même chose que s’adapter à la vitesse du jeu. Ça fera du bien à tout le monde », indique Deschênes.

Devant 500 spectateurs le 18 février

Comme le déconfinement est graduel, le premier week-end d’activités dans la LNAH devra se faire devant un maximum de 500 spectateurs. C’est pourquoi les Éperviers réserveront les sièges pour la rencontre du 18 février aux détenteurs de billets de saison.

« On l’avait dit au début qu’en année pandémique, des choses comme ça pouvaient arriver. Au moins, ce n’est qu’une fin de semaine parce que la fin de semaine d’après, on tombe à 50 % de capacité, ce qui veut dire environ 1400 places au Colisée Cardin. Puis dans deux semaines, on va être à 100 % de capacité », explique le pilote des Éperviers.

Pour accommoder les partisans qui ne pourront pas assister aux matchs de leur équipe pendant la fin de semaine du 18 février, la ligue propose de les regarder en webdiffusion au coût de 20 $ pour deux rencontres.

Une première transaction

Le directeur général n’a pas chômé en cette reprise des activités. Christian Deschênes a mis la main sur les droits du défenseur Simon Danis-Pépin, des 3L de Rivière-du-Loup. Ce dernier n’a pas disputé de match cette année, mais les Éperviers tenteront de le convaincre de joindre leur formation dans le dernier droit de la saison.

En plus de Danis-Pépin, les Éperviers ont mis la main sur un choix de cinquième ronde. En retour, Rivière-du-Loup a obtenu le défenseur Victor Beaulac ainsi que des choix de deuxième, sixième et neuvième tour au repêchage.

« Nous remercions Victor pour les services qu’il nous a rendus. Le retour à temps partiel des Rioux, Robichaud et Paiement nous a permis de faire cette transaction. Nous avons également quelques dossiers sur lesquels nous travaillons pour améliorer l’équipe », a indiqué Christian Deschênes, via communiqué.

Horaire des prochaines semaines

Vendredi 18 février, 20 h, au Colisée Cardin contre Jonquière (devant 500 spectateurs, seuls les détenteurs des billets de saison sont admis)

Samedi 19 février, 19 h 30, à Rivière-du-Loup

Vendredi 25 février, 20 h, au Colisée Cardin contre Thetford Mines (à 50 % de capacité, donc environ 1400 places)

Samedi 26 février, 20 h, à Saint-Georges

Jeudi 3 mars, 20 h, au Colisée Cardin contre Jonquière (à 100 % de capacité)

Vendredi 4 mars, 20 h à Laval

image