12 avril 2022
Tout n’est pas terminé pour l’équipe de Sorel-Tracy
Les Éperviers victimes d’une remontée historique du Cool FM
Par: Alexandre Brouillard

Les joueurs des Éperviers de Sorel-Tracy avaient la mine basse après s’être inclinés 8-4 dimanche soir, au Colisée Cardin. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

L’entraîneur-chef des Éperviers, Christian Deschênes, est déçu de la tournure des événements. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Défaits par le Cool FM de Saint-Georges-de-Beauce par la marque de 8-4 dimanche soir, les Éperviers de Sorel-Tracy ont perdu la série quart de finale en sept rencontres. Une vive déception pour les Sorelois qui avait remporté les trois premiers matchs de la série.

Publicité
Activer le son

Après s’être inclinée 4-2 en Beauce vendredi soir, la troupe de Christian Deschênes devait absolument remporter le septième et ultime match de la série dimanche soir au Colisée Cardin. Les visiteurs ont toutefois commencé la partie en lion en inscrivant trois buts dans les 10 premières minutes de jeu.

Après 40 minutes de jeu, tout était encore possible pour les Éperviers qui tiraient de l’arrière 4-3. Ils ont toutefois connu un troisième tiers désastreux en allouant quatre buts à leurs adversaires, qui ont quitté Sorel-Tracy avec une victoire de 8-4.

Malgré cette déconfiture, les Sorelois peuvent encore espérer remporter une troisième Coupe Verdure consécutive, alors qu’ils affronteront les Marquis de Jonquière dans la série « repêchage » deux de trois qui se mettra en branle le vendredi 15 avril prochain, au Colisée Cardin.

L’entraîneur-chef des Éperviers de Sorel-Tracy, Christian Deschênes, ne passe pas par quatre chemins lorsque questionné sur la tournure des événements. « Nous avons choké », admet-il sans détour.

Selon lui, ce sont les impondérables et le manque de ressources offensives qui expliquent la défaite. « Je savais que d’avoir un seul trio offensif qui produit 50 % de notre attaque allait être dangereux si on perdait des joueurs. En séries, on a joué seulement un match avec les trois gars du premier trio à cause de suspensions, de blessures et de la COVID », détaille l’entraîneur-chef.

Le capitaine de l’équipe, Adam Bourque, mentionne qu’il s’agit d’une énorme déception pour ses coéquipiers. « C’est un scénario qu’on n’avait pas anticipé, confie-t-il. Tout le monde est sans mot, mais les choses ne tournent pas toujours comme on le souhaite. »

« En échappant le match numéro cinq en prolongation, alors qu’on avait une avance de 4-2 avec six minutes à jouer, on a couru à notre perte », ajoute Christian Deschênes.

Une confiance affectée

Laisser filer une avance de 3-0 et perdre la série en sept matchs a ébranlé la confiance de la troupe soreloise, selon l’entraîneur. Il s’agit d’ailleurs de la première fois dans l’histoire de la Ligue nord-américaine de hockey (LNAH) qu’un tel scénario se produit. « Tu ne peux pas aller loin quand les 20 joueurs ne sont pas sur la même page au niveau de l’engagement », indique le pilote des Éperviers.

Même si le moral des joueurs est bas, le capitaine Adam Bourque assure que la confiance n’est pas ébranlée. « On demeure les champions en titre et on doit utiliser notre expérience pour rebondir. On devra appliquer le plan de match durant 60 minutes et se concentrer sur les détails contre Jonquière », souligne le défenseur sorelois.

S’ils souhaitent poursuivre leur danse printanière, les Éperviers devront rapidement faire table rase et se concentrer sur leurs prochains adversaires, les Marquis de Jonquière. De son côté, la troupe saguenéenne a perdu en sept matchs face aux Pétroliers du Nord.

« Nous avons choisi le chemin compliqué. Ça va être important de recharger les batteries rapidement parce que ça reprend vendredi soir. Il n’y aura pas d’avantage physique pour aucune équipe, alors que Jonquière sort aussi d’une longue série contre Laval », conclut Christian Deschênes.

Horaire de la série repêchage

Vendredi 15 avril : 20 h, Colisée Cardin

Samedi 16 avril : 19 h 30, Jonquière

Lundi 18 avril (si néc.) : 15 h, Colisée Cardin

image