13 septembre 2022
Les exploits du cycliste sorelois Denis Frappier soulignés
Par: Alexandre Brouillard

Le cycliste sorelois Denis Frappier était très heureux lors du dévoilement de la plaque commémorative en l’honneur de ses exploits. Photo Alexander Brouillard | Les 2 Rives ©

Le cycliste sorelois Denis Frappier était très heureux lors du dévoilement de la plaque commémorative en l’honneur de ses exploits. Photo Alexander Brouillard | Les 2 Rives ©

Le cycliste sorelois Denis Frappier était très heureux lors du dévoilement de la plaque commémorative en l’honneur de ses exploits. Photo Alexander Brouillard | Les 2 Rives ©

Après avoir parcouru l’ensemble des États-Unis à deux reprises et cumulé plus de 42 000 kilomètres sur son vélo, le Sorelois Denis Frappier a vu ses exploits être soulignés le jeudi 8 septembre, alors qu’une plaque commémorative en son honneur a été dévoilée aux abords de la piste cyclable de la Sauvagine, près du restaurant Saint-Hubert, à Sorel-Tracy.

Publicité
Activer le son

C’est en 2004 que le Sorelois a enfourché sa selle pour réaliser son premier tour des États-Unis. Alors âgé de 55 ans, Denis avait pédalé environ 22 000 kilomètres.

Quinze années plus tard, en 2019, à l’âge de 70 ans, le cycliste d’expérience a récidivé en roulant plus de 20 000 kilomètres à travers plusieurs États.

Trois années après son retour triomphal au débarcadère du traversier de Sorel-Tracy, Denis Frappier a finalement assisté, en présence de plusieurs dignitaires, au dévoilement de la plaque qui commémore ses deux voyages à sillonner le pays de l’Oncle Sam en compagnie de plusieurs membres de sa famille et de ses amis.

« C’est une belle reconnaissance, se réjouit Denis Frappier. C’est quelque chose de gros ce que j’ai fait! Dormir n’importe où et faire du vélo tous les jours, ça n’a pas toujours été facile. »

Bien qu’il s’est fait frapper par une voiture à deux reprises lors de son dernier périple aux États-Unis, le Sorelois n’est pas prêt à arrêter le vélo. Il a d’ailleurs pédalé 70 kilomètres avant d’assister au dévoilement de la plaque commémorative.

« À 80 ans, si je suis en forme, j’aimerais traverser les États-Unis à partir de la Virginie jusqu’à Seattle », conclut le sportif de 73 ans.

image