18 mars 2022
Traverse Sorel-Tracy – Saint-Ignace-de-Loyola
Les navires jumeaux auront un nom représentatif de la région
Par: Katy Desrosiers

Le NM Jos-Deschênes changera de nom et s’appellera, à compter de la fin avril, le NM Alexandrina-Chalifoux. Photo site Internet de la STQ

Les deux traversiers jumeaux utilisés pour le service de la traverse entre Sorel-Tracy et Saint-Ignace-de-Loyola se nommeront désormais NM Alexandrina-Chalifoux et NM Didace-Guévremont, afin d’honorer la mémoire collective de la région.

Publicité
Activer le son

Actuellement en arrêt technique, le NM Jos-Deschênes se nommera le NM Alexandrina-Chalifoux à son retour en service à la fin avril. Le NM Armand-Imbeau, quant à lui, deviendra le NM Didace-Guévremont à sa sortie d’arrêt technique en décembre prochain.

Alexandrina Pelletier est née le 27 août 1896 à Sorel. À 21 ans, elle épouse Joseph-Napoléon Chalifoux, un agriculteur et forgeron. Elle s’implique dans l’entreprise agricole familiale. Démontrant un sens inné pour les affaires, elle commence la vente des surplus de lait de son troupeau aux villageois en 1920. Un des fils du couple, Jean-Paul Chalifoux, sera l’un des premiers à obtenir son permis de pasteurisation en 1942. Mme Chalifoux est décédée en 1973. Quatre générations plus tard, la Laiterie Chalifoux est toujours présente dans la région et les membres de la famille sont toujours impliqués dans l’entreprise.

Didace Guévremont est né le 9 décembre 1847 à La Visitation-de-l’Île-Dupas. Il a fait sa marque en s’impliquant de manière étroite dans la politique municipale et dans la vie civique en occupant plusieurs postes dans les décennies 1870 à 1900. Il est le premier maire de la nouvelle municipalité de Saint-Ignace-de-Loyola en 1897.

Impliqué tout au long de sa carrière pour le développement de sa communauté, il a continué de s’impliquer en politique municipale même dans les dernières années de sa vie. Il est décédé en 1926 à Saint-Pierre de Sorel à l’âge de 78 ans.

La Société de traversiers du Québec (STQ) a organisé un concours afin de recueillir des suggestions de noms auprès de la population. L’objectif était de choisir des noms qui réfèrent à l’histoire de la région et qui rendraient hommage à une personnalité ayant apporté une contribution significative au développement de la communauté. Parmi toutes les propositions reçues, 20 ont été retenues et analysées par le jury de sélection, selon les critères exigés par la Politique sur la désignation toponymique des navires et des édifices de la STQ.

image