2 février 2022
À la Maison de la culture de Saint-Roch-de-Richelieu
Les œuvres en papier de Claude Lafortune mises de l’avant
Par: Katy Desrosiers

L’exposition met de l’avant les sculptures en papier de l’artiste Claude Lafortune. Photo Musée des Cultures du Monde

Guillaume Lafortune, accompagné de son grand-père, Claude Lafortune. Photo gracieuseté

Du 12 février au 24 avril, la Maison de la culture de Saint-Roch-de-Richelieu présentera l’exposition « L’Arche de Noé selon Claude Lafortune », mettant de l’avant des sculptures en papier réalisées par l’artiste.

Publicité
Activer le son

Claude Lafortune, décédé il y a près de deux ans, a été derrière l’émission télévisée L’Évangile en papier. L’artiste est reconnu pour ses sculptures en papier, parfois petites, parfois plus imposantes.

Cette exposition, comprenant 17 sculptures et 10 panneaux explicatifs, a été produite par le Musée des Cultures du Monde de Nicolet.

Le vice-président de la Maison de la culture de Saint-Roch-de-Richelieu, Patrick Ney, est fier de pouvoir la présenter.

« C’est de toute beauté. C’est rare de voir des choses comme ça tout en papier. […] C’est sûr qu’il y a le côté religieux parce que c’est L’Arche de Noé, mais au-delà de ça, il y a son œuvre, son travail », souligne-t-il.

C’est en réfléchissant aux expositions à venir à la Maison de la culture avec le conseil d’administration que l’exposition de Claude Lafortune est ressortie. Comme M. Ney connaît bien le petit-fils de M. Lafortune, Guillaume, il est entré en contact avec lui pour signifier l’intérêt d’accueillir l’exposition. De fil en aiguille, il a discuté avec le père de Guillaume ainsi que le Musée des Cultures du Monde.

Au départ, l’exposition devait se tenir plus tôt, mais en raison de la COVID-19, elle été repoussée.

Elle s’adresse à tous, tant aux petits qu’aux plus grands. Il sera possible de la visiter du 12 février au 24 avril, du mercredi au dimanche, de 10 h à 16 h. L’entrée est gratuite.

Une couverture plus régionale

Cette exposition s’inscrit dans une volonté de la Maison de la culture de Saint-Roch-de-Richelieu d’avoir une couverture plus régionale.

« On essaie d’avoir des plus grandes expositions de musées qui nous sont louées ou prêtées et on cherchait quel type d’exposition on pourrait avoir », explique M. Ney.

L’objectif est de mieux positionner l’organisme et le lieu pour attirer davantage de visiteurs de partout.

Patrick Ney souligne que la Maison de la culture de Saint-Roch-de-Richelieu est l’un des seuls lieux d’exposition de la région et la seule maison de la culture de la MRC de Pierre-De Saurel qui expose.

Aussi, elle abrite maintenant un bureau d’accueil touristique, ce qui a augmenté l’achalandage pendant la période estivale.

« C’est intéressant, les gens viennent chercher un renseignement, font le tour et profitent de la maison, des expositions qui sont là. C’est un gros plus pour notre milieu. […] On essaie de mettre Saint-Roch sur la mappe, et on va y arriver! », lance-t-il.

Même si l’organisme a une visée plus régionale, les artistes locaux continueront d’être mis de l’avant.

De nouvelles expositions à venir

La Maison de la culture travaille à développer des expositions afin de les présenter en alternance, mais aussi, éventuellement, de les faire circuler dans d’autres lieux de diffusion. Les expositions en préparation sont celles sur la glace, le tabac et la passe de poissons.

« On essaie d’avoir des expositions pour faire vivre le patrimoine d’ici. On travaille une exposition sur la glace, parce qu’il y avait un commerce de la glace à Saint-Roch à l’époque. On a commencé à aller chercher des artéfacts, de la documentation. […] On a le tabac aussi. Ici dans la région, à l’époque, il y avait la culture du tabac. Ça fait partie de l’histoire de la municipalité », mentionne Patrick Ney.

L’exposition réalisée précédemment sur Victor Bourgeau, en collaboration avec l’historien Luc Noppen, ainsi que celle sur le traversier, seront de retour. Également, une exposition de photographies de voyage est développée avec le journaliste et photographe Gabriel Anctil.

image