18 janvier 2022
Bilan du marché immobilier dans la région de Sorel-Tracy en 2021
Les ventes en progression malgré la rareté des maisons
Par: Jean-Philippe Morin

Malgré un nombre faible de nouvelles inscriptions sur le marché, le nombre de ventes immobilières a explosé en 2021 à Sorel-Tracy. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Malgré une baisse de 45 % du nombre de maisons affichées par rapport à 2020, la grande région de Sorel-Tracy a connu, en 2021, une hausse de 8 % de son nombre de maisons vendues.

Publicité
Activer le son

C’est le constat qui ressort du rapport de fin d’année de l’Association professionnelle des courtiers immobiliers du Québec (APCIQ), qui publie des statistiques quatre fois par année. Les données sont établies d’après la base de données provinciale Centris des courtiers immobiliers.

Seulement 130 inscriptions sont présentement affichées dans l’agglomération de Sorel-Tracy, qui comprend aussi Saint-Joseph-de-Sorel, Sainte-Anne-de-Sorel, Sainte-Victoire-de-Sorel et Saint-Ours. Il s’agit d’une baisse de 45 % par rapport à la même période l’an dernier. Cette situation n’est pas unique à la région puisque le Québec affiche 36 % moins d’inscriptions qu’en 2020. La province subit ainsi une baisse à ce niveau pour une sixième année consécutive.

Par contre, 708 ventes ont été effectuées dans la région, une hausse de 8 %. Parallèlement, 109 588 ventes ont été effectuées dans la province, soit une baisse de 2 % par rapport à l’année record de 2020.

Ces données peuvent facilement s’expliquer par la surchauffe du marché immobilier qui ne semble pas s’essouffler en ce début d’année.

« Malgré la faiblesse historique du nombre de propriétés disponibles à la vente dans toutes les régions du Québec, l’activité est demeurée très soutenue, bien qu’en deçà de 2020 durant la même période. La surchauffe généralisée du marché, attisée au quatrième trimestre par la perspective de la hausse des taux d’intérêt en 2022, fait bondir les prix à un nouveau record, toutes catégories et tous secteurs confondus », souligne le directeur du Service de l’analyse du marché, Charles Brant.

Un intérêt pour les unifamiliales

Les maisons unifamiliales ont, sans surprise, la cote auprès des acheteurs de la région. Bien qu’on n’en retrouve que 86 sur le marché actuellement, une baisse de 48 % par rapport à la même période en 2020, les ventes ont augmenté de 3 % comparativement à l’an dernier pour s’établir à 520.

À titre de comparaison, le nombre d’unifamiliales vendues au Québec a chuté de 10 % en raison de la rareté de celles-ci sur le marché.

Même chose au niveau des prix, qui ont explosé dans les 12 derniers mois. Les unifamiliales dans la région de Sorel-Tracy ont maintenant un prix médian de 240 000 $ (hausse de 29 %) et un prix moyen de 272 419 $ (hausse de 30 %). Au Québec, le prix médian est de 365 000 $ (+ 24 %) et le prix moyen de 430 630 $ (+ 21 %).

Concernant les plex (deux à cinq logements), les ventes ont aussi explosé dans la dernière année. À Sorel-Tracy, on enregistre 153 ventes, une hausse de 33 %. Pourtant, on ne compte que 34 plex sur le marché, une baisse de 31 % par rapport à 2020. La situation est la même au Québec, alors que 11 920 plex ont été vendus, une hausse de 27 %.

image