24 mai 2022
Une citoyenne se questionne sur le processus
L’événement iO Expérience obtient 150 000 $ de la MRC
Par: Katy Desrosiers

Le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Sylvain Dupuis, affirme que le conseil a suivi les règles en place pour l’attribution des montants. Photo capture d’écran

Lors de la séance du 18 mai du conseil des maires de la MRC de Pierre-De Saurel, des montants de 130 000 $ et 20 000 $, provenant de deux volets du Fonds régions et ruralité (FRR), ont été remis à la Corporation des Événements de Sorel-Tracy pour la tenue de iO Expérience. La citoyenne Corina Bastiani s’est questionnée sur la légitimité de remettre une telle somme au bénéfice d’une entreprise privée.

Publicité
Activer le son

Le conseil a accordé à la Corporation des Événements de Sorel-Tracy (ÉST) un montant de 130 000 $ provenant du FRR volet 2, partie 3 – soutien au développement de projets municipaux, pigé dans l’enveloppe réservée pour Sorel-Tracy qui, au total, contient environ 185 000 $.

La remise d’un montant de 20 000 $, provenant cette fois du FRR volet 2, partie 4 – soutien au développement de projets régionaux, a aussi été autorisée. Ce second montant provient de l’enveloppe régionale et peut bénéficier à des projets sur tout le territoire de la MRC. Par exemple, des montants ont déjà été fournis au G.E.S.T., au Gib Fest, à la Maison de la musique, etc.

Lors de la période de questions, la citoyenne de Sorel-Tracy Corina Bastiani s’est interrogée sur la légitimité de fournir 130 000 $ à un organisme qui ne soutient qu’une seule entreprise privée, soit iO Expérience.

Le directeur général de la MRC de Pierre-De Saurel, Denis Boisvert, a précisé qu’une vérification avait été faite avec le ministère des Affaires municipales et du territoire (MAMH) et que même les entreprises privées peuvent déposer un projet dans ce volet, jusqu’à concurrence de 150 000 $.

Le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Sylvain Dupuis, a mentionné en entrevue que la demande de la Corporation avait été reçue il y a plusieurs semaines. Le projet a été analysé par Développement économique Pierre-De Saurel et il respectait les règles établies.

« Le conseil a alors dit « On veut mettre notre région en mouvement, on est d’accord avec ça.« […] Nous on gère de façon régionale. On voit dans iO une offre pour les jeunes. Autant que pour le Gib Fest avec les Cowboys Fringants, on a été partie prenante. Il va y avoir de l’action dans la région et c’est ça qu’on demande pour avoir une région vivante », explique M. Dupuis.

Premier arrivé, premier servi

Le lundi 16 mai, lors de la séance de son conseil de ville, Sorel-Tracy a demandé un montant de 185 223 $ du même volet du FRR pour la construction de son terrain synthétique. Mais comme l’enveloppe réservée à Sorel-Tracy est d’environ 185 000 $ et que 130 000 $ iront pour la Corporation des Événements Sorel-Tracy, il ne reste qu’environ 55 000 $.

Sylvain Dupuis explique qu’une des règles établies depuis plusieurs années dans l’attribution des montants du FRR est le principe du premier arrivé, premier servi. Aussi, il précise que l’enveloppe s’adresse à tous les projets sur le territoire de la Ville de Sorel-Tracy et non seulement à l’entité qu’est la Ville de Sorel-Tracy.

M. Dupuis n’a reçu la résolution de la ville que le mercredi 18 mai.

« Quand on a regardé la résolution de Sorel-Tracy, ça disait dans l’enveloppe 2020-2025. Il reste 55 000 $ cette année, on va le geler pour eux et on va leur offrir de geler l’enveloppe de l’année prochaine, comme ça ils auront l’argent pour leur terrain synthétique. En plus, on a donné de l’argent non prévu au budget au niveau du parc éolien (181 922 $). Donc ils ne repartent quand même pas les poches vides », explique le préfet, qui rappelle que toutes les autres municipalités de la MRC se sont aussi engagées à contribuer aux frais de fonctionnement du terrain.

M. Dupuis mentionne qu’il y aurait possibilité de modifier les règles, mais cette discussion devra se faire entre tous les maires.

Questionnements

iO Expérience est une entreprise privée dont Olivier Péloquin, le fils du maire Serge Péloquin, est président. Lors de la séance du conseil de la MRC, lorsqu’il a été question de l’attribution des montants pour la Corporation ÉST, Serge Péloquin a précisé qu’il s’était retiré des discussions avec les autres maires et qu’il ne participerait pas à la décision.

« On ne veut pas être entre l’arbre et l’écorce de rien. Cette discussion s’est faite parmi les 11 maires, Serge a quitté la salle complètement, il n’a pas fait partie de la discussion. L’objectif, c’est de faire en sorte que notre région se mette en mouvement », souligne Sylvain Dupuis.

En entrevue, Mme Bastiani s’est questionnée davantage. « Pourquoi Serge Péloquin s’est-il retiré des deux points si c’est dans iO Expérience que son fils a des intérêts et non dans la Corporation? Si c’est permis de donner 150 000 $ à une entreprise privée, pourquoi la demande n’a pas été faite à iO Expérience? Je suis tannée qu’on passe par un organisme créé de façon étrange, qui n’a pas d’expertise en événementiel, qui m’a tout l’air d’une coquille, afin de diriger les fonds vers une entreprise privée », dénonce-t-elle.

L’ex-conseillère municipale soreloise se demande aussi comment iO Expérience a pu savoir avant le conseil municipal de Sorel-Tracy que l’appel de projets du FRR était ouvert. « Pourquoi iO est arrivé en premier, avant le terrain synthétique? Y a-t-il eu du favoritisme, une information privilégiée de l’interne? Je demande simplement que les choses soient claires », adresse Mme Bastiani.

« Je sais que tout ce qui s’est fait est légal, mais c’est l’apparence de conflit d’intérêts qui me dérange », conclut-elle.

Avec la collaboration de Jean-Philippe Morin

image