24 novembre 2021
Semaine québécoise de l’orientation du 22 au 26 novembre
L’Orienthèque veut démystifier le métier de conseiller d’orientation
Par: Alexandre Brouillard

Audrey Pronovost est conseillère d’orientation depuis huit ans à L’Orienthèque. Photo gracieuseté

Maude Grenier est conseillère d’orientation depuis deux ans à L’Orienthèque. Photo gracieuseté

Les conseillers d’orientation à L’Orienthèque de Sorel-Tracy souhaitent profiter de la Semaine québécoise de l’orientation, qui se déroule du 22 au 26 novembre, pour démystifier et promouvoir leur profession auprès de la population.

Publicité
Activer le son

Chapeauté par l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec, l’objectif de l’édition de cette année est de sensibiliser la population québécoise à l’importance de l’orientation tout au long de la vie ainsi qu’à la qualité et au professionnalisme des services d’orientation auxquels la population peut avoir accès.

« Bien que la thématique de la Semaine change toutes les années, on veut toujours transmettre le message que les conseillers d’orientation sont essentiels tout au long de la vie », indique Audrey Pronovost, conseillère d’orientation à L’Orienthèque depuis huit ans.

Au courant de la Semaine, L’Orienthèque partagera des articles, des vidéos et des balados sur sa page Facebook pour promouvoir et démystifier la profession de conseiller d’orientation.

À L’Orienthèque, les conseillers d’orientation travaillent principalement auprès de clients âgés de 35 ans et plus. Ils desservent plusieurs types de clientèles, dont les femmes intéressées par des métiers non traditionnels, des clients aux prises avec des restrictions physiques ou psychologiques qui souhaitent se réorienter et des gens âgés de 50 ans et plus qui possèdent de l’expérience dans certains domaines.

Dans le cadre de la Semaine québécoise d’orientation, l’Ordre a lancé un nouveau site web en phase avec le développement d’une nouvelle approche de présentation de la profession et des services d’orientation plus actuels et adaptés aux différents publics cibles.

« C’est important de démystifier notre profession parce que souvent, les gens pensent que c’est un service dédié aux jeunes, mais notre accompagnement est utile tout au long de la vie selon les défis rencontrés. On va profiter de la Semaine pour informer les gens », soutient Maude Grenier, conseillère d’orientation à L’Orienthèque depuis deux ans.

image