21 octobre 2021
Entrevue avec la nouvelle présidente du CA de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy
« L’union fait la force » – Claudine Couture-Trudel
Par: Jean-Philippe Morin

Claudine Couture-Trudel, nouvellement présidente du CA de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy, veut travailler en collaboration avec les organismes de la région pour contrer la pénurie de main-d’œuvre. Photo Jean-Philippe Morin | Les 2 Rives ©

Nouvellement choisie comme présidente du conseil d’administration de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy (CCIST), Claudine Couture-Trudel mise sur le travail d’équipe et la concertation entre organismes afin de non seulement contrer le fléau de la pénurie de main-d’œuvre, mais aussi pour stimuler le développement économique.

Publicité
Activer le son

En entrevue, la vice-présidente, Stratégie et affaires publiques chez QSL identifie d’ailleurs la pénurie de main-d’œuvre comme le principal défi à Sorel-Tracy. Mme Couture-Trudel veut toutefois bien s’entourer pour s’y attaquer.

« Ça nous touche nous aussi chez QSL, mais ça touche tous les entrepreneurs de la région, dont les restaurateurs. Il y a des organismes ici dont c’est la mission [de s’attaquer à la pénurie de main-d’œuvre], et nous, à la Chambre, on veut travailler en collaboration avec eux pour continuer ce qui est fait et voir ce qu’on peut faire de plus afin de rendre la région plus attractive », indique la nouvelle présidente du CA.

La clé du succès est le travail d’équipe, répète-t-elle. « L’union fait la force. Il faut que tout le monde se concerte pour faire valoir les atouts de la région. Par exemple, pour un nouveau commerçant qui veut arriver avec sa famille, où sont les écoles? Quels sont les loisirs? Peut-on aider tout le monde dans la famille à se trouver un travail? À la Chambre de commerce, on veut accueillir les nouveaux membres et les aider à réseauter », avance-t-elle, en ajoutant que le réseautage en personne pourrait bientôt recommencer en fonction de la situation épidémiologique.

« C’est dans les plans de mettre une programmation en tenant compte des limites imposées par la pandémie. Ce ne sera pas comme avant, mais on travaille pour que les gens se réunissent afin de partager leurs bons coups ensemble », promet-elle.

Des cartes-cadeaux 2.0

Dans le cadre du programme J’ai trouvé à Sorel-Tracy!, instauré pendant la pandémie pour aider les commerçants locaux, la CCIST prépare une deuxième vague de cartes-cadeaux bonifiées pour les achats des Fêtes.

Les détails seront dévoilés sous peu, mais la campagne d’achat local ressemblera à celle qui s’est déroulée en 2020, alors qu’à l’achat d’une carte-cadeau de 50 $ chez un commerçant participant, celle-ci était bonifiée de 10 $ pour atteindre 60 $ grâce à des partenaires financiers. La MRC de Pierre-De Saurel a d’ailleurs confirmé sa participation au projet en injectant 25 000 $ lors de la dernière séance du conseil, le 13 octobre.

« Les retombées directes et indirectes de cette campagne 2020 sont estimées à 1 M$. On prépare donc une mouture 2.0 qui fera à nouveau profiter les commerçants locaux juste à temps pour les cadeaux de Noël. On a été des leaders ici avec ce programme, même que d’autres chambres de commerce se sont informées auprès de notre directeur général pour exporter ce bon coup ailleurs », annonce Claudine Couture-Trudel.

La présidente confirme par ailleurs que le directeur général Sylvain Dupuis, qui avait annoncé son départ de la CCIST en juin dernier, est toujours en poste de façon intérimaire. Rappelons qu’il est également en poste comme directeur général de La Traversée.

« Il sera encore là pour un moment, confirme Mme Couture-Trudel. Aucune date d’arrêt n’a été établie. Pour le moment, on a de beaux projets et il a le désir de rester, donc on ne change pas une formule gagnante. »

Une chambre de commerce en santé

En date du 5 octobre, la CCIST comptait près de 540 membres. Ce nombre croît d’année en année et l’intérêt pour siéger sur son conseil d’administration est bel et bien présent.

La preuve, c’est que lors de l’assemblée générale annuelle qui a eu lieu le 16 septembre dernier, plusieurs jeunes ont fait leur entrée au CA, dont Rolland-Pierre Chalifoux et Jérémy Fréchette.

« Non seulement la Chambre est en bonne position financièrement, mais on voit que les jeunes s’y intéressent. Selon moi, c’est un signe d’une chambre [de commerce] en santé. J’adore le mélange qu’on a dans notre nouveau CA, qui touche un peu à toutes les sphères d’activité. J’en apprends beaucoup, autant avec les jeunes que ceux qui ont plus d’expérience », indique-t-elle.

De son côté, Claudine Couture-Trudel a été élue administratrice au CA de la CCIST il y a environ un an avant d’en devenir la présidente il y a quelques jours. De plus, elle siège sur le CA de la Société des parcs industriels de Sorel-Tracy. La vice-présidente, Stratégie et affaires publiques chez QSL considère important de s’impliquer dans la région, même si elle n’y réside pas.

« J’ai un énorme intérêt pour la région. Chez QSL, on s’implique dans les communautés où on fait affaire, et c’est vrai! Vous voyez l’exemple à Sorel-Tracy, mais on est dans 59 terminaux portuaires. Notre implication s’exprime en fonction des projets dans les différentes régions, et ici, dans la région, on a beaucoup de projets et on veut faire partie de la solution », conclut-elle.

image