18 mai 2022
Nouveau restaurant Jim’s rôtisserie & shish taouk
Partager son amour pour le shish taouk
Par: Katy Desrosiers

Sengul Camkiran, Mehmet Cagman, Hasan Cocelli et Seyret Cocelli sont derrière le nouveau restaurant Jim’s rôtisserie& shish taouk Photo gracieuseté

Seyret Cocelli a souhaité partager sa cuisine avec la population via les salades offertes. Photo gracieuseté

Avec leur nouveau restaurant Jim’s rôtisserie & shish taouk, les associés Hasan Cocelli et Mehmet Cagman souhaitent partager leur amour pour le shish taouk et faire découvrir cette cuisine à la population.

Publicité
Activer le son

Hasan Cocelli est propriétaire de la pizzéria Sema depuis plusieurs années. Avec sa famille, il adore manger du shish taouk et des salades variées. Il trouvait que ce créneau n’était pas rempli dans la région et a décidé de lancer son propre restaurant, cette fois avec un associé.

C’est ainsi que sa femme Seyret Cocelli et lui, avec leur associé Mehmet Cagman et sa femme Sengul Camkiran, ont ouvert Jim’s rôtisserie & shish taouk au 215 boulevard Fiset. M. Cagman est familier avec le milieu, ayant été gérant de la pizzéria Sema.

Pour M. Cocelli, il était important d’avoir deux concepts en un, soit le côté rôtisserie avec poulet et côtes levées, et le côté shish taouk avec une grande variété de salades.

Sa femme Seyret, douée en cuisine, est derrière les recettes de salades. « Quand je reçois des amis, je leur fais et ils adorent ça. Donc, j’ai voulu mettre ça ici pour que toute la population puisse en profiter aussi », explique-t-elle.

Pour le volet shish taouk, les propriétaires ont embauché un chef directement de la Turquie, qui possède une vingtaine d’années d’expérience.

L’ouverture s’est déroulée le mardi 10 mai et l’engouement s’est fait sentir chez les clients.

« Ça fait des années que je suis en restauration en pizza chez Sema, mais juste de changer d’une succursale à l’autre, je suis perdu un peu parce que c’est différent. Ça prend une adaptation de quelques jours. Ç’a bien été et je remercie la clientèle qui était présente. Les gens nous ont soutenus », mentionne M. Cocelli.

Les propriétaires ont constaté depuis l’ouverture plusieurs visages connus qui les encouragent également au Sema. D’ailleurs, des employés de la pizzéria sont venus prêter main-forte pour l’ouverture.

Déjà, les associés ont reçu des demandes pour franchiser le concept. M. Cocelli ne sait pas encore ce que le futur réserve, mais il veut se concentrer d’abord sur le développement de ce nouvel emplacement et le faire connaître davantage.

L’équipe compte une quinzaine d’employés et d’autres sont recherchés. Le restaurant est ouvert sept jours par semaine pour le dîner et le souper. La livraison est offerte.

image