22 novembre 2022
« Plus la saison va avancer, plus on va apprendre à se connaître » – André Bouvet-Morrissette
Par: Jean-Philippe Morin

Le capitaine André Bouvet-Morrissette est confiant que les Éperviers connaîtront une bonne saison. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Malgré le départ de quelques vétérans cet été, les Éperviers de Sorel-Tracy sont toujours des aspirants à la Coupe Vertdure, qu’ils ont gagnée lors de deux des trois dernières saisons. Malgré les nouveaux visages dans le vestiaire, le capitaine André Bouvet-Morrissette voit l’avenir avec optimisme.

Publicité
Activer le son

« Des piliers comme Brodeur, Carrier, Dumas, Bourque, c’est difficile à remplacer, ils étaient là depuis tellement longtemps, mais j’aime ce que les nouveaux joueurs apportent », aborde-t-il d’entrée de jeu.

Parmi les nouveaux joueurs dans la formation, il note l’arrivée des frères Jérémie et Danick Malouin, « qui apportent du caractère ». Il salue également l’apport des défenseurs Gabriel Bilodeau, Guillaume Beaudoin et Samuel Labrecque, qui se sont bien acclimatés depuis qu’ils font partie des Éperviers. L’arrivée de l’ancien capitaine des Marquis de Jonquière Alexandre Quesnel fera du bien à l’attaque soreloise.

« Je sens que plus la saison va avancer, plus on va apprendre à se connaître, et plus on va jouer ensemble, plus on va être constants dans nos performances. Je crois que Chris [Deschênes, le DG] a fait une bonne job et il ne faut pas oublier que malgré tous ces départs, une bonne partie du noyau est restée », avance le capitaine.

En faire plus

André Bouvet-Morrissette fait notamment partie de ce noyau de vétérans, lui qui en est à une cinquième saison avec la formation soreloise. L’attaquant de 31 ans sait ce que ça prend pour gagner. Il a soulevé la Coupe Vertdure à deux reprises avec deux capitaines différents, soit Sébastien Rioux et Adam Bourque.

« On s’est toujours démarqué avec de l’effort avant le talent. Aussi, on a la chance de toucher la glace une fois de plus dans la semaine que les autres équipes en pratiquant chaque mercredi. C’est un gros avantage pour nous », analyse-t-il.

Le grand #79 le sait : les succès de l’équipe passent en grande partie par son trio, composé aussi de Gabryel Paquin-Boudreau et d’Olivier Hinse. Les trois acolytes avaient tous terminé dans le top 5 des marqueurs lors de la dernière saison.

Cette saison, malgré qu’ils aient tous une moyenne d’environ un point par match, les trois joueurs peuvent en donner plus, croit Bouvet-Morrissette. « On a eu un début un peu plus timide, mais il n’y a rien d’alarmant. À mon sens, on est trois joueurs complémentaires, mais ce qu’on a en commun, c’est qu’on se présente tous les soirs. Il nous manque juste un peu d’opportunisme ou de constance en ce moment, mais je ne suis pas inquiet. »

La clé d’ici la fin de la saison, selon le capitaine, sera de ne rien prendre pour acquis. Il n’y a que quatre points d’écart entre les Pétroliers du Nord (14) au premier rang et les Bâtisseurs de Montcalm (10) au dernier rang. Les Éperviers pointent au quatrième rang à 13 points, seulement un point derrière les trois équipes au sommet, mais ils ont un match de plus à disputer que ces trois formations de tête.

« Tout le monde peut battre tout le monde un soir donné. Il y a une belle parité, ça veut dire qu’il faut être prêts chaque fois qu’on touche la glace. L’objectif ultime reste de remporter la Coupe, mais pour y arriver, il faut y aller étape par étape, bien se positionner en vue des séries et afficher une certaine constance après les Fêtes », conclut André Bouvet-Morrissette.

image