28 octobre 2021
Semaine québécoise de réduction des déchets du 23 au 31 octobre
« Plus on enfouit, plus on paie » – Mohamed Aliouane
Par: Jean-Philippe Morin

Les bacs à déchets continueront d’être collectés aux deux semaines cet hiver et non une fois par mois comme indiqué dans le calendrier distribué début octobre. Photothèque | Les 2 Rives ©

La MRC de Pierre-De Saurel continue de sensibiliser la population afin de mieux trier ses déchets, le tout dans le but de réduire l’enfouissement et économiser de l’argent. Photothèque | Les 2 Rives ©

En cette Semaine québécoise de réduction des déchets, la MRC de Pierre-De Saurel poursuit sa sensibilisation envers la population afin que le nombre de tonnes de matières résiduelles enfouies diminue.

Publicité
Activer le son

« C’est simple : plus on enfouit, plus on paie. En plus de coûter cher, ça crée beaucoup de GES [gaz à effet de serre] et les sites d’élimination commencent à arriver à saturation. La meilleure solution pour éviter cela, c’est de sensibiliser la population à mieux trier ses déchets », explique le coordonnateur à la gestion des matières résiduelles de la MRC, Mohamed Aliouane.

Depuis l’instauration du bac brun en 2017, la MRC de Pierre-De Saurel voit une amélioration du côté des citoyens en ce qui a trait au compostage (voir tableau ci-haut en défilant la photo). Il reste tout de même beaucoup de travail à faire pour réduire le nombre de déchets enfouis.

« Il y a des trucs, comme revoir notre modèle de consommation, éviter le suremballage et s’informer de comment se débarrasser de nos résidus postconsommation de manière responsable. Je donne toujours comme truc : cuisine, jardin et végétaux pour le bac brun, contenants, emballages et imprimés pour le bac bleu et construction, bois, métal, terre ou éléments réutilisables comme l’électronique à l’écocentre. Le reste, soit le polystyrène ou les couches, c’est le bac noir », indique-t-il.

Depuis deux ans, la MRC enregistre plus de déchets récupérés que de déchets enfouis. En 2020, 49 % des matières sont des ordures ménagères, contre 51 % pour les matières récupérées (recyclables, organiques ou résidus de construction). Malgré tout, la sensibilisation doit se poursuivre, martèle Mohamed Aliouane.

« Selon une étude de Recyc-Québec, on ne devrait pas dépasser 10 % d’ordures ménagères. On est à 49 %, donc il reste beaucoup d’efforts à faire. On remarque toutefois que les gens trient beaucoup beaucoup plus depuis l’arrivée du bac brun. Un agent de sensibilisation a fait le tour de la région et on a calculé que plus de 90 % des gens compostent, c’est positif. On a un gros pourcentage d’unifamiliales dans la région, ce qui porte à utiliser le bac brun pour son terrain. Il reste quand même du travail à faire du côté des multilogements », avance le coordonnateur.

Sensibilisation

La campagne de communication « Mission réduction » va se poursuivre, tout comme les activités dans les écoles qui n’ont pu se tenir dans les deux dernières années en raison de la pandémie.

« Des ateliers étaient réalisés avec des élèves du primaire en partenariat avec le Biophare, la MRC et le Centre de services scolaire de Sorel-Tracy pour sensibiliser les jeunes au tri des déchets. On leur donnait des outils pédagogiques et on sentait que c’était très positif comme impact. Ce n’est que partie remise après la pandémie », signale Mohamed Aliouane.

Une inspectrice embauchée par la MRC continue aussi son travail de sensibilisation sur le terrain. Elle informe les citoyens s’ils ont bien déposé les bonnes matières dans les bons bacs, le tout dans un but de sensibilisation et de collaboration plutôt que de coercition.

Finalement, une consultation publique sera réalisée au printemps 2022 afin de réviser et moderniser le Plan de gestion des matières résiduelles. « Ce sera l’occasion pour la population d’apporter des commentaires et des suggestions sur la collecte des matières », conclut M. Aliouane.

Bac noir aux deux semaines cet hiver: la décision revient aux maires

Le Conseil de la MRC de Pierre-De Saurel décidera, d’ici la fin novembre, s’il continue la collecte de déchets une fois aux deux semaines cet hiver comme c’est le cas présentement ou si elle se fera une fois par mois comme c’est indiqué dans le calendrier actuel. Dans une entrevue réalisée il y a quelques jours, le préfet de la MRC, Gilles Salvas, avait assuré que le statu quo serait maintenu et que la collecte hivernale se tiendrait une fois par deux semaines.

image