6 janvier 2022
Plusieurs dossiers sur la table en 2022 pour Louis Plamondon
Par: Alexandre Brouillard

Le député de Bécancour – Nicolet – Saurel, Louis Plamondon, désire faire avancer plusieurs dossiers en 2022 pour les gens de son comté. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Loin d’être essoufflé par ses 37 années à travailler pour les citoyens de sa circonscription à la Chambre des Communes à Ottawa, le député de Bécancour – Nicolet – Saurel, Louis Plamondon, travaillera sur plusieurs dossiers au cours de l’année à venir.

Publicité
Activer le son

Le député ne s’en cache pas, beaucoup d’entreprises sont aux prises avec des pénuries de main-d’œuvre. Cet enjeu sera donc une de ses priorités en 2022.

« Les entreprises roulent bien, c’est plutôt des travailleurs dont nous avons besoin, lance-t-il. Peut-être que ce problème pourrait être en partie contré par le retour au travail de retraités à l’aide d’incitatifs. »

M. Plamondon croit que la solution devra aussi passer par l’immigration. « Il faut absolument que le système d’immigration soit amélioré pour soutenir les entreprises », croit-il.

Protéger la gestion de l’offre

Une autre de ses priorités sera de mener à terme son projet de loi sur la gestion de l’offre pour la protéger dans les accords commerciaux.

« Lors de mon dernier mandat, je n’avais pas eu le temps de déposer mon projet de loi. Cette fois-ci, je compte bien le mener à terme, entre autres, pour notre comté qui est composé en grande partie par des terres agricoles et des cultivateurs », explique-t-il.

Encore et encore la pandémie

L’homme de 78 ans croit que le début de la nouvelle année sera, encore une fois, marqué par la pandémie. Il considère donc primordial d’aider financièrement tous les Canadiens, mais également les citoyens de son comté. « On devra remettre en place d’autres programmes financiers pour aider les gens et les entreprises », indique-t-il.

Par ailleurs, M. Plamondon espère que le Parti libéral du Canada (PLC) travaillera de concert avec les autres formations politiques fédérales pour éviter de répéter les erreurs du passé quant aux aides financières.

Se préoccuper de l’environnement

En 2022, Louis Plamondon se concentrera aussi sur l’environnement. « On voit tout ce qui se passe avec les ouragans, les feux de forêt et les inondations, dénote-t-il. Il doit y avoir une prise de conscience collective. […] Les entrepreneurs, dont ceux de notre région, doivent prendre conscience du problème. Ils doivent adopter des pratiques plus vertes. »

Les transferts en santé

Le député de Bécancour-Nicolet-Saurel est déçu que les transferts aux provinces en matière de santé n’aient pas été abordés lors du discours du trône durant lequel le gouvernement a énoncé ses orientations et ses objectifs pour les années à venir.

Il soutient que tous les premiers ministres des provinces sont contre la situation actuelle, alors que les dépenses sont prises en charge par les provinces et que l’argent entre à Ottawa.

« Dans les années 1990, le gouvernement canadien payait 50 % des soins de santé dans les provinces et il a baissé le pourcentage à 25 %, puis à 22 %. On souhaite donc un rattrapage sur cinq ans vers 35 % », explique M. Plamondon.

Aider les aînés

Finalement, Louis Plamondon veut profiter de la nouvelle année pour aider les aînés de son comté.

« Les travailleurs aînés sont peut-être la classe de gens qui ont reçu le moins d’aide pendant la pandémie », croit-il.

Ainsi, Louis Plamondon et le Bloc québécois veulent mettre beaucoup de pression, dans les prochains mois, pour que le prochain budget, qui sera présenté en mars, contienne quelque chose pour les aînés.

image