30 juin 2022
Près de 2,1 M$ pour la protection des espaces naturels dans la MRC de Marguerite-D’Youville
Par: Jean-Philippe Morin

Le maire de Calixa-Lavallée, Daniel Plouffe, le maire de Verchères, Alexandre Bélisle, le préfet de la MRC et maire de Varennes, Martin Damphousse, la députée de Verchères, Suzanne Dansereau, la mairesse de Contrecœur, Maud Allaire, le maire de Saint-Amable, Stéphane Williams, et le maire de Sainte-Julie, Mario Lemay. Photo Simon Lanciault

La députée du comté de Verchères, Suzanne Dansereau et le préfet de la MRC de Marguerite-D’Youville, Martin Damphousse,ont annoncé la concrétisation d’une entente de 2 060 880 $ avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) pour la protection des espaces naturels par la plantation d’arbres.

Publicité
Activer le son

Un plan d’intervention spécifique à chacun des six milieux visés précisera les actions à réaliser et les espèces à intégrer selon les différents besoins. Les endroits ciblés sont les îles et les berges du Saint-Laurent, le bois du bassin versant du ruisseau Coderre et de la rivière Saint-Charles, le bois du bassin du ruisseau Belœil, le bois de Contrecœur ainsi que les secteurs agricoles et urbains.

Avec cette initiative, la MRC contribuera à limiter les répercussions des changements climatiques en rétablissant et en protégeant ses milieux naturels.

La participation du MAMH s’élève à 1 717 400 $ et provient du volet Projets « Signature innovation » des MRC du Fonds régions et ruralité (FRR). Pour sa part, la MRC de Marguerite-D’Youville y alloue une somme de 343 480 $.

Selon la MRC, les élus font de la protection de l’environnement un en jeu prioritaire au moment où les effets des changements climatiques se font de plus en plus sentir. « Notre territoire, riche en histoire et diversifié en paysages, a grandement évolué au fil du temps. Comme la plupart des autres municipalités dans le Grand Montréal, notre MRC s’est rapidement développée dans les dernières décennies. Par le passé, l’environnement n’a pas toujours été bien pris en compte dans les décisions. Aujourd’hui, le vent a tourné et nous souhaitons remettre la protection de la nature au cœur de nos priorités. Ce projet nous permettra de donner un bon coup de pouce à nos milieux naturels qui en ont besoin », a déclaré le préfet Martin Damphousse.

image