4 juillet 2022
Québec remet 82 000 $ à L’Orienthèque pour lutter contre l’intimidation au travail
Par: Jean-Philippe Morin

Le député Jean-Bernard Émond est fier d’épauler L’Orienthèque dans sa lutte contre l’intimidation au travail. Photo Antony Deguise

L’Orienthèque bénéficie d’une aide financière de 82 000 $ du gouvernement du Québec afin d’améliorer le soutien aux victimes, aux proches, aux témoins et aux auteurs d’actes d’intimidation et de cyberintimidation ainsi que pour prévenir et contrer ces phénomènes.

Publicité
Activer le son

Le député de Richelieu, Jean-Bernard Émond, en a fait l’annonce le 30 juin au nom du ministre de la Famille, Mathieu Lacombe. Il s’agissait du cinquième appel de projets du Programme de soutien financier Ensemble contre l’intimidation.

Au total, 26 projets ont été retenus dans huit régions du Québec, ce qui représente un investissement totalisant plus de 2 M$. Dans le but de mieux répondre aux demandes du milieu, les organismes ont pu soumettre des projets de plus grande envergure prenant place sur une plus longue période. Ce programme s’inscrit dans le Plan d’action concerté pour prévenir et contrer l’intimidation et la cyberintimidation 2020-2025 S’engager collectivement pour une société sans intimidation.

« Nous sommes très heureux de pouvoir déployer cette troisième phase de notre projet Agir ensemble contre l’intimidation en milieu de travail, une cause très importante pour L’Orienthèque. Au cours des prochaines années, notre équipe se déplacera dans différents organismes et entreprises de la Montérégie, afin d’offrir de l’accompagnent, de la formation, ainsi que des outils concrets adaptés à la réalité de chaque milieu de travail », a commenté la directrice générale de L’Orienthèque, Mylène Castonguay.

« Je tiens à remercier et féliciter L’Orienthèque qui a soumis un projet porteur pour contrer l’intimidation en milieu de travail. Leur engagement démontre la volonté de la population de faire preuve de sensibilité, d’ouverture et de respect envers leurs concitoyennes et concitoyens. Nous devons tous contribuer à faire en sorte que nos milieux de vie soient sécuritaires et que chacun et chacune se sentent acceptés à part entière », a déclaré M. Émond.

« La promotion des comportements positifs et la lutte contre l’intimidation et la cyberintimidation sont des thèmes importants, particulièrement au sortir de la crise que nous avons vécue. Chacun d’entre nous doit agir concrètement pour assainir nos environnements d’apprentissage, de travail et de vie ainsi que les espaces numériques », a ajouté M. Lacombe.

image