7 Décembre 2022
Quinze mois de prison pour avoir causé un grave accident
Par: Jean-Philippe Morin

Luc Lévesque passera les 15 prochains mois en prison pour avoir conduit dangereusement et causé des lésions corporelles à deux jeunes hommes de 18 ans, dans un accident de voiture survenu le 5 août 2021, sur le boulevard Fiset. Photo Alexandre Brouillard | Les 2 Rives ©

Un homme de Yamaska devra fêter son 50e anniversaire derrière les barreaux pour avoir conduit dangereusement et blessé deux jeunes adultes de 18 ans, dont un plus gravement.

Publicité
Activer le son

Luc Lévesque a écopé d’une peine de 15 mois de prison, le 28 novembre dernier. Il a plaidé coupable pour avoir causé des lésions corporelles graves à la suite d’une conduite dangereuse. Le Maskoutain a provoqué une collision avec son véhicule sur une autre automobile en effectuant des braquages sur le boulevard Fiset le 5 août 2021.

Selon l’énoncé des faits, en plus d’effectuer un coup de roue brusque à droite, puis un autre coup de roue à gauche, il roulait à 100 km/h dans une zone de 70 km/h à un endroit où circulaient plusieurs véhicules. Des traces de pneus ont d’ailleurs été relevées à quelques mètres de l’accident. C’est à la suite de ces manœuvres qu’il s’est retrouvé dans la voie inverse, où l’autre véhicule arrivait de l’autre direction.

Des témoins ont révélé, lors de l’enquête, que Luc Lévesque avait une conduite erratique bien avant l’accident, alors qu’il louvoyait à gauche et à droite et qu’il dépassait d’autres véhicules par la droite. L’accusé avait des médicaments dans le sang, mais l’alcool et la drogue ne sont pas en cause.

Des blessures permanentes pour une des victimes

Si Luc Lévesque et Thomas Roy, un des deux jeunes dans l’autre véhicule, ont été blessés sans crainte pour leur vie, ce n’était pas le cas de Dylan Marchand, l’autre jeune homme de 18 ans, qui a dû être placé dans un coma.

Ce dernier a subi un arrêt cardiorespiratoire et a été réanimé sur place par une infirmière qui est intervenue lors de l’accident. Il a été transféré d’urgence à Longueuil où il a subi des opérations d’urgence en raison d’un traumatisme crânien sévère. Après plusieurs opérations, Dylan Marchand a été transféré à un centre de réadaptation le 21 septembre 2021, soit un mois et demi après l’accident. Il en sortait trois mois plus tard, le 8 décembre 2021.

Selon un document lu au tribunal par la procureure de la Couronne, les séquelles de Dylan Marchand sont permanentes. Aujourd’hui, il a de la difficulté à prononcer des mots, même qu’il a dû arrêter l’orthophonie puisqu’il ne faisait pas de progrès. Sa mémoire à court terme est toujours défaillante, au point où il ne peut rester seul à la maison très longtemps. Des raideurs musculaires l’empêchent de fonctionner normalement au quotidien. Il a toujours des tremblements et ne pourra plus conduire de sa vie.

La sœur de Dylan avait démarré, deux jours après l’accident, une campagne de financement sur Facebook afin d’aider ses parents dans cette épreuve. Une somme de 4667 $ a été amassée grâce entre autres à la générosité de la communauté de Trois-Rivières, où vit Dylan.

Quant à Luc Lévesque, il lui sera interdit de conduire tout véhicule à moteur pendant deux ans après son incarcération.

image