27 juillet 2022
Étalement urbain dans la région
Repenser la densification tout en protégeant les milieux naturels
Par: Katy Desrosiers

Les élus de la région réfléchissent de plus en plus au développement résidentiel en harmonie avec l’environnement. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Avec l’étalement urbain qui gagne la région, les élus doivent revoir leur vision du développement afin de s’assurer qu’il soit fait intelligemment, tout en protégeant les milieux naturels et en amenant une bonne qualité de vie aux résidents.

Publicité
Activer le son

À Sorel-Tracy, le maire suppléant Martin Lajeunesse affirme que ce dossier sera prioritaire au retour des vacances. La Ville souhaite mieux encadrer le développement immobilier afin de conserver plus d’arbres et d’augmenter le couvert forestier. Une politique de l’arbre a été adoptée et son cadre réglementaire suivra cet automne. Les élus comptent y inclure aussi la protection des milieux naturels.

La politique ne s’appliquera pas aux projets déjà en cours. Toutefois, ceux-ci sont déjà soumis à un cadre réglementaire qui empêche les coupes massives.

La Ville a regardé la possibilité d’acheter certains terrains pour conserver des espaces verts, mais se bute elle aussi à l’augmentation des prix.

Des projets d’envergure

Dans un article du Devoir paru le 18 juillet, il était mention de plusieurs promoteurs, propriétaires de terrains situés entre l’autoroute 30, la rivière Richelieu et le Club de golf Les Dunes où se trouvent une grande zone boisée et des milieux humides. Certains ont des projets de construction et assurent vouloir conserver les milieux humides, garder et replanter des arbres. Martin Lajeunesse se veut rassurant, bien que les lots soient zonés prioritaires de développement dans le schéma d’aménagement et que la Ville ne puisse empêcher un futur développement sans risquer d’être poursuivie.

« Aucun des projets mentionnés dans l’article n’a encore été vu par le Service de l’urbanisme. […] C’est un peu mettre la charrue devant les bœufs en disant ce qu’ils vont faire. Ils vont devoir s’asseoir avec nous en premier pour qu’on puisse regarder ça et travailler en partenariat », assure-t-il.

M. Lajeunesse mentionne que certaines villes ont tenté d’empêcher des développements et ont perdu en cour lorsqu’elles ont été poursuivies par les promoteurs. L’objectif, selon lui, n’est pas de contraindre les promoteurs, mais bien de collaborer avec eux. Il espère toutefois qu’ils sont déjà sensibilisés.

Revoir la densification

À Sorel-Tracy et sur le territoire de la MRC de Pierre-De Saurel, il n’est pas permis de construire des bâtiments ayant de nombreux étages, mais cette vision est amenée à changer.

M. Lajeunesse ainsi que le directeur du service de la gestion du territoire à la MRC, Jean-François Dauphinais, ont le même discours : l’époque des maisons unifamiliales est révolue.

M. Lajeunesse explique qu’il faut se concentrer sur une mixité des édifices et y aller en hauteur. Il souligne que le coût pour le citoyen est le même puisque la facture pour amener le réseau d’aqueduc à une maison et à un complexe de plusieurs étages est identique. Par contre, le complexe rapporte plus de revenus et permet d’augmenter la population en utilisant moins d’espace.

« On ne peut pas empêcher le développement, mais c’est à nous de le contrôler, de voir de quelle façon on le veut et s’assurer qu’on va y faire des pistes cyclables, qu’on va y laisser des milieux naturels et boisés, qu’on va rendre ça convivial », affirme M. Lajeunesse.

M. Dauphinais avance que les jeunes sont moins intéressés par de gros terrains avec beaucoup d’entretien. Une tendance qu’il note également est la densification douce. Un aspect consiste à récupérer des terrains libres à partir du noyau du centre urbain et combler ce qui est disponible en premier.

Un autre volet important, cité par les deux hommes, est de s’assurer de la qualité de vie dans les quartiers. Par exemple, il faut penser au transport actif et à la connexion entre les quartiers.

Refonte du schéma d’aménagement

Actuellement, le plan régional des milieux naturels est en finalisation à la MRC. Une priorisation de ces milieux naturels a été réalisée. Le plan servira à mettre à jour le schéma d’aménagement du territoire qui encadre le développement.

M. Dauphinais note l’importance de la conservation d’une connectivité entre les milieux naturels afin d’éviter que des zones voient leur niveau de priorisation chuter parce que le développement autour les aura tués à petit feu. Il avance qu’il faut penser à long terme et trouver un moyen pour que les milieux naturels et les zones de développement se côtoient sans se nuire.

Projets en cours approuvés par le conseil de ville de Sorel-Tracy

Nombre de projets : 24

Nombre de logements : 1494

image