11 octobre 2022
Réussir un nouveau mandat
Par: Deux Rives

Maire de Massueville de 2005 à 2021, Denis Marion commente l'actualité en tant que chroniqueur au journal Les 2 Rives. Photo Simon Ménard

Le député Jean-Bernard Émond a réussi son pari. Avec une majorité augmentée, le voilà bien en selle pour les quatre prochaines années. Les résultats du vote ont modifié le paysage politique québécois et les impacts se feront sentir aussi chez nous.

Publicité
Activer le son

La CAQ a fait élire 90 députés qui se partagent les régions du Québec. Jean-Bernard Émond est l’un d’entre eux; un sur quatre-vingt-dix. Quel rôle y jouera-t-il? Les gens d’ici se réjouiront sûrement d’avoir un député membre du parti qui forme le gouvernement. Les attentes seront grandes.

Chacun de ses collègues de la CAQ se mettra dès maintenant au travail pour aller chercher le maximum pour son coin de pays. La compétition entre eux sera forte. Quelle stratégie adoptera notre député pour défendre notre région, pour appuyer les projets et les ambitions des acteurs régionaux?

À l’occasion d’une allocution devant la Chambre de commerce le 28 septembre dernier, le préfet de la MRC de Pierre-De Saurel, Sylvain Dupuis, a présenté la feuille de route de nos élus municipaux. Une large part des projets présentés se réaliseront grâce au travail que les membres du Conseil de la MRC accompliront ensemble. Cependant, d’autres dépendront de l’action gouvernementale et du soutien actif du député.

Parmi ces dossiers importants et structurants, il y a tout ce qui a trait à la mobilité des transports. Complémentaire à tout le travail accompli pour le transport collectif, la MRC vise à développer le réseau routier vers l’est. Ça permettra de diminuer la congestion des autoroutes 10, 20 et 30 en dégageant les accès à Montréal par la rive sud (dans le contexte du développement du Port de Montréal à Contrecœur). C’est très stratégique tant pour notre région et son positionnement sur la carte des transports, que pour la région de Montréal et le Québec tout entier.

Il s’agit d’un projet ambitieux qui, s’il réussit, changera complètement l’avenir de Sorel-Tracy et de la MRC de Pierre-De Saurel. Une ouverture vers l’est de l’autoroute 30 non seulement désenclaverait Sorel-Tracy, mais la placerait au cœur des infrastructures de transport, qu’elles soient maritimes, routières ou ferroviaires. Le projet existe depuis longtemps, mais l’étude qui se réalise actuellement avec le soutien du ministère des Transports (MTQ) pourrait enfin en rapprocher la réalisation.

Nos élus municipaux ont dénoncé sur toutes les tribunes les difficultés qu’ils ont avec le MTQ dans leurs dossiers d’entretien du réseau routier. La mobilité des transports relève d’autres responsabilités de ce ministère, nous voilà dans la planification à long terme. Il s’agit d’un dossier où le leadership de Jean-Bernard Émond pourra être testé. Réussira-t-il, avec le concours des élus de la MRC, à rapprocher ce ministère de notre région et à lui faire partager nos priorités?

Le préfet a déclaré que « le mot d’ordre des maires se résume en deux phrases. Conservons nos pouvoirs dans tous les domaines essentiels à notre développement et exigeons le retour de ceux perdus ». Cela exige un dialogue fructueux avec le gouvernement du Québec. Quel rôle y jouera Jean-Bernard Émond? Comment parviendra-t-il à concilier son rôle de représentant de la région à l’Assemblée nationale avec celui de membre de l’équipe gouvernementale et qui est donc capable de répondre aux attentes des élus locaux?

Il n’aura pas trop de quatre ans pour réussir.

image