7 décembre 2021
Un projet dans les cartons depuis 40 ans
Sainte-Anne-de-Sorel dispose enfin d’un nouveau centre de services municipaux
Par: Alexandre Brouillard

Le nouveau centre de services municipaux a été inauguré le 5 décembre. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

De gauche à droite : Jean-Bernard Émond, député de Richelieu, Michel Péloquin, maire de Sainte-Anne-de-Sorel, Maxime Dauplaise, directeur général de Sainte-Anne-de-Sorel, et Louis Plamondon, député de Bécancour-Nicolet-Saurel. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le nouveau centre de services municipaux pour accueillir jusqu’à 350 personnes. Photo Pascal Cournoyer| Les 2 Rives ©

Le nouveau centre de services municipaux. Photo Pascal Cournoyer| Les 2 Rives ©

L’œuvre d’art de l’artiste Yechel Gagnon exposé dans le nouveau centre de services municipaux. Photo Pascal Cournoyer| Les 2 Rives ©

La Municipalité de Sainte-Anne-de-Sorel devait construire un nouveau centre de services municipaux depuis 1981, lorsqu’elle avait été dans l’obligation de quitter l’ancienne mairie pour des raisons de sécurité. Quarante ans plus tard, c’est finalement chose faite.

Publicité
Activer le son

En juillet 1981, un avis de motion avait été donné par le conseiller François Péloquin, le père de l’actuel maire de Sainte-Anne-de-Sorel, Michel Péloquin, pour la construction d’un nouvel édifice municipal.

« À cette époque, la municipalité était installée où le centre des loisirs est actuellement. Au printemps 1981, une inspection du bâtiment a eu lieu et la municipalité a dû fermer l’édifice pour des raisons de sécurité. La municipalité devait donc construire un nouveau centre, dont les plans étaient faits, mais on ne sait pas pourquoi la construction n’a jamais eu lieu », relate Michel Péloquin.

En attendant la construction du nouveau centre, la Municipalité avait donc déménagé ses pénates au 1685, chemin du Chenal-du-Moine, qui était auparavant les bureaux et la salle communautaire du camping. Au final, la Municipalité s’est installée temporairement, pendant 40 ans, dans ce bâtiment.

« En 2021, la construction de ce nouveau centre de services municipaux était devenue une nécessité incontournable pour respecter les nouvelles obligations gouvernementales et pour répondre aux besoins de nos services municipaux grandissants », affirme le maire, vraisemblablement satisfait d’avoir finalement doté la Municipalité d’un nouveau centre « digne du 21e siècle ».

L’inauguration du nouveau centre de services municipaux a eu lieu dimanche dernier. Michel Péloquin a coupé le traditionnel ruban en compagnie du député fédéral de Bécancour-Nicolet-Saurel, Louis Plamondon, du député de Richelieu, Jean-Bernard Émond, des précédents maires de Sainte-Anne-de-Sorel, Pierre Lacombe et Réjane T. Salvail, des conseillers de la Municipalité et de plusieurs autres invités.

Répondre à de nombreux besoins

La construction du nouveau centre de services municipaux avait été annoncée en 2019. C’est la firme Faucher Gauthier Architectes qui a dessiné l’édifice. La construction, qui a commencé à l’automne 2020, a été réalisée par le Groupe Drumco Construction inc.

Le projet, estimé à environ 4,5 M$, a reçu une aide financière de 2 806 050 $ du Programme réfection et construction des infrastructures municipales (RÉCIM) ainsi qu’une contribution financière de 265 508 $ du Programme de la taxe sur l’essence et de la contribution du Québec 2019-2023 (TECQ).

« La salle communautaire, qui sera disponible à la location, peut accueillir 350 personnes et, au besoin, peut servir à héberger les citoyens de Sainte-Anne-de-Sorel en cas de catastrophe. En plus, depuis deux ans, on n’a pas de camps de jour parce qu’en cas de pluie, on n’avait pas de place où envoyer les enfants. Les camps vont donc pouvoir reprendre et on va utiliser la salle communautaire au besoin », informe M. Péloquin.

« C’est vraiment un beau bâtiment, dont la charpente est toute faite de bois. Ça nous tenait vraiment à cœur d’intégrer le bois dans la construction. Nous avons aussi une superbe œuvre d’art de l’artiste Yechel Gagnon qui représente la région et qui amène une belle touche artistique dans le bâtiment », conclut Michel Péloquin.

image