8 novembre 2021
Serge Péloquin en selle pour un autre quatre ans
Par: Katy Desrosiers

Le maire sortant Serge Péloquin a été réélu avec 74,59 % des voix le dimanche 7 novembre. Photo Pascal Cournoyer | Les 2 Rives ©

Le maire sortant Serge Péloquin a été réélu le dimanche 7 novembre avec une large majorité pour un troisième mandat à la Ville de Sorel-Tracy. Content de sa campagne, M. Péloquin se dit prêt à retourner au travail et participer à l’avancement de projets d’envergure comme le terrain synthétique et le complexe portuaire.

Publicité
Activer le son

Lors de la soirée électorale, Serge Péloquin s’était réuni au Resto-Bar les Tire-Bouchons avec son entourage et son équipe de campagne.

Le maire sortant a été réélu avec 74,59 % des voix, soit avec 5545 votes de plus que son adversaire Jocelyn Daneau. Il se dit fier de sa campagne, malgré qu’elle fut particulière en raison de la pandémie. Il a tenu, quelques instants après avoir été réélu, à remercier les électeurs.

« Aujourd’hui, la majorité des électeurs ont choisi de me confier une fois de plus le mandat de poursuivre la transformation et le développement de notre ville. Toute la fierté et la joie que je ressens ce soir. Vous m’avez encore une fois envoyé un message clair d’appui et de reconnaissance. […] Vous m’offrez l’opportunité de vous surprendre au cours des quatre prochaines années de mon mandat, mais rassurez-vous, quand je dis que j’entends vous surprendre, c’est pour les bonnes raisons », a déclaré M. Péloquin.

Il a également tenu à remercier sa famille, son équipe de campagne et ses collaborateurs.

Alors que tous les conseillers sortants ont été réélus, M. Péloquin affirme qu’il s’agit d’une bonne nouvelle. « On travaille bien. Il y a des dossiers ou projets que certains aimeraient prioriser. Les débats sont surtout là. Pas sur le oui ou le non, mais plutôt, dans ce budget-ci ou le prochain? », explique-t-il.

Il offre aux conseillers sa collaboration la plus entière et toute sa disponibilité.

Concernant le déroulement de la campagne, M. Péloquin assure qu’il ne voulait pas y aller dans le dénigrement. Même si au débat des candidats il avait choisi de ne pas aller dans une zone de confrontation, il croit qu’avec la tournure des choses, il devait se défendre.

« Mon intention n’était pas d’aller jouer dans la bouette, mais les questions ou l’argumentaire de l’autre candidat nous y amenait. Assez, c’est assez, il fallait répliquer », lance-t-il.

Dans les prochaines semaines, le maire poursuivra son travail sur le terrain.

« Ce soir, la campagne est terminée et nous redevenons tous citoyens. Il est important que les acteurs de notre ville se mobilisent pour nos enjeux futurs et que nous mettions nos énergies et notre talent dans ce qui nous unit plutôt que dans ce qui nous divise », a affirmé M. Péloquin.

Il assure également qu’il poursuivra ses rencontres avec les leaders locaux du monde des affaires et des milieux sociaux, culturels et communautaires. Il travaillera aussi avec les députés afin de « mobiliser nos forces vives du milieu vers la transformation de notre ville ».

image