17 mai 2022
Restriction de poids sur le pont Turcotte
Sorel-Tracy et Saint-Joseph-de-Sorel réclament des travaux rapidement
Par: Katy Desrosiers

Le maire de Saint-Joseph-de-Sorel, Vincent Deguise, souhaite que le MTQ devance les travaux nécessaires au pont Turcotte. Photo Mireille Caza

À lire aussi :

Des mesures supplémentaires imposées en raison du non-respect de la limitation de tonnage

 

Sorel-Tracy et Saint-Joseph-de-Sorel demandent des réponses claires au ministère des Transports du Québec (MTQ) concernant les travaux à venir sur le pont Turcotte. Avec l’imposition de mesures restreignant, en plus du poids, la hauteur et de largeur des véhicules, les deux villes souhaitent la réfection de la structure le plus tôt possible pour retrouver la pleine capacité du lien routier, cycliste et pédestre.

Publicité
Activer le son

Le maire de Saint-Joseph-de-Sorel, Vincent Deguise, affirme que le pont Turcotte est le lien prioritaire utilisé par les citoyens de sa ville pour accéder au centre-ville de Sorel-Tracy et aux différents services. Il reçoit des commentaires de citoyens pratiquement tous les jours depuis l’ajout des blocs de béton pour restreindre la largeur des véhicules.

« Les gens disent que ça n’a pas d’allure et nous demandent quand ils vont enlever ça », mentionne-t-il.

Même son de cloche à Sorel-Tracy. Le directeur du Service des communications, Dominic Brassard affirme que dès l’installation des blocs, les commentaires ont commencé à entrer.

« Les gens sont surpris et déçus, et réclament, tout comme le conseil municipal, des interventions rapides du ministère des Transports du Québec pour entreprendre la réfection du pont Turcotte », souligne M. Brassard.

Les conseils municipaux ont discuté de ce dossier lors de leur dernière séance respective le lundi 16 mai.

À Saint-Joseph-de-Sorel, le conseil comptait faire une demande auprès du MTQ afin d’avoir des éclaircissements et souhaitait faire valoir l’importance de ce lien. Le but est aussi de faire monter la voix des citoyens vers le MTQ.

« Ce qu’on en comprend, c’est que ce n’est pas d’hier que le pont est dans cet état. Pourquoi pendant tant d’années on n’a pas investi à l’avance pour faire des travaux? », se questionne Vincent Deguise.

À Sorel-Tracy, le conseil souhaite une priorisation et une prise en charge beaucoup plus grande du ministère. Considérant que le pont représente un lien essentiel en plein cœur de la ville, mais aussi qu’il a une valeur patrimoniale, le conseil réclame un calendrier de réparations précis et accéléré. En plus des plusieurs résolutions adoptées dans les derniers mois pour demander de devancer les travaux, une autre résolution en ce sens a été soumise au vote lundi.

Un aménagement peu convivial

Vincent Deguise explique que les mesures ont un impact sur l’accès aux services comme le transport en commun et les services d’urgence, en raison de l’interdiction pour certains véhicules de circuler sur le pont.

Aussi, le nouvel aménagement ne rend pas accueillante l’entrée du centre-ville. « On va avoir des événements majeurs cet été. La Boucle du Grand défi Pierre Lavoie s’en vient, on va accueillir des milliers de personnes qui vont passer sur le pont. Ça ne donne pas une belle image », lance M. Deguise, qui comprend pourquoi les mesures sont en place, mais qui espère que les travaux seront devancés pour enfin se débarrasser des restrictions.

Il note également de l’attente des automobilistes de chaque côté du pont aux heures de pointe en raison d’un ralentissement des voitures pour y accéder. Le maire de Sorel-Tracy, Serge Péloquin, et M. Deguise trouvent que l’aménagement représente un danger pour les conducteurs et craignent qu’il y ait des accrochages et des accidents.

Sorel-Tracy a été avertie 24 heures à l’avance que des aménagements seraient faits aux entrées du pont. Le ministère a précisé qu’il s’agissait de la dernière mesure possible et efficace avant d’en arriver à la fermeture complète.

image